Débarquement de faux militaires dans un hôtel de luxe au cap d'Antibes: 2500 euros d'amende

En plein Festival de Cannes, l'incident avait créé une émotion compréhensible à l'Eden-Roc lorsqu'avaient débarqué des hommes grimés en militaires et cagoulés. Trois d'entre eux ont été condamnés à 2500 euros d'amende jeudi soir par le tribunal correctionnel de Grasse.

L'Eden Roc, au cap d'Antibes
L'Eden Roc, au cap d'Antibes © MAXPPP
Les faits se sont déroulés à l'Eden-Roc, un hôtel de grand luxe prisé des stars et des vedettes situé au Cap d'Antibes. Le 13 mai en plein Festival de Cannes.

Après que l'un des six hommes présents dans le bateau est descendu sur le ponton, la direction leur a demandé de quitter les lieux et "ceux-ci ont obtempéré". La gendarmerie maritime, qui avait déjà contrôlé l'équipage une première fois lorsqu'il avait tenté de s'introduire dans le dispositif maritime de protection mis en place au large de la Croisette en raison du Festival de Cannes, a alors arraisonné le bateau pneumatique.

Tournage sans autorisation

Les auteurs de ce tournage effectué sans autorisation étaient poursuivis pour violence en réunion et avec préméditation. "Ils n'ont pas mesuré ce qu'ils faisaient et aujourd'hui ils sont penauds", avait précisé un représentant de la préfecture le lendemain des faits, qui relèvait qu'ils auraient pu "se faire tirer dessus s'ils avaient accosté dans un lieu sensible".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société festival de cannes cinéma culture