Le directeur de Marineland conteste les attaques sur les conditions de captivité des ours blancs à Antibes

Dans un communiqué, constat d'huissier à l'appui, il déplore les attaques calomnieuses des associations, qui sont faites au détriment de toute objectivité.
Marineland se défend de maltraiter ses deux ours.
Marineland se défend de maltraiter ses deux ours. © Frantz BOUTON / MAXPPP
Les ours blancs du parc animalier sont-ils victimes de mauvais traitements, doivent-ils être transférés ? L'association C'est assez a lancé une pétition qui a été signée par 154.353 personnes, et elle a publié sur les réseaux sociaux une vidéo de l'ours polaire Raspoutine.
   

Des accusations fallacieuses explique le directeur du parc dans un communiqué


Dans un communiqué, le directeur de Marineland, Pascal Picot, revient sur les conditions de détention des ours polaires et fait une mise au point. Il conteste des accusations faites au parc animalier sur les conditions de détentions des ours. 
 

Un constat d’huissier a été réalisé et atteste qu’il n’existe aucun dispositif de fermeture des grottes de glace et que chaque enclos dispose d’endroits ombragés. De plus, les ours ont en permanence accès à des locaux climatisés, à une source d’eau potable et à un bassin d’eau de mer à 14°


détaille t-il. Il revient par ailleurs sur le régime alimentaire du plantigrade, des phoques l'hiver et un régime omnivore l'été, ce qui est garantit par les équipes vétérinaires. Quant à la bave qui figure sur la vidéo, elle s'expliquerait en période de reproduction
 

En ce qui concerne le comportement de notre ours mâle qui halète et présente une hypersalivation dans la vidéo, il résulte de son intérêt pour notre femelle. Flocke, n’étant pas réceptive ce jour-là, Raspoutine a passé une grande partie de sa journée à tenter de la convaincre d’accepter ses avances.

 

Les associations organisent une veillée entre 18 et 23 heures


Les associations se donnent rendez-vous rond-point des Groules près du parc animalier à l'appel de C'est assez Provence pour inciter le public à boycotter les parcs animaliers.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs