L'entreprise américaine de chimie Dow ferme son site à Sophia-Antipolis

Installée depuis 42 ans sur la commune de Valbonne, dans la technopole de Sophia-Antipolis, Dow fermera ses portes en 2018. Les 130 salariés seront soit mutés sur d'autres sites, soit licenciés.

A quelques jours de Noël, c'est une très mauvaise nouvelle pour les 130 salariés de l'entreprise américaine de pétrochimie Dow, qui travaillent sur la technopole de Sophia-Antipolis.
L'annonce a été faite ce jour, à l'occasion d'un comité d'établissement.
D'ici un an, le site de Valbonne sera fermé et les laboratoires spécialisés en technologies acryliques seront transférés en Suisse. 


Les postes délocalisés


Dow emploie 55.000 salariés dans le monde et ceux qui travaillent sur la Côte d'Azur se verront proposer une mutation sur un autre site, essentiellement en Suisse. Mais certains postes seront sans aucun doute supprimés. La direction promet un accompagnement ce qui ne rassure pas du tout Pierre Chiquet, délégué syndical  CFDT, pour qui cette décision est "incohérente, incompréhensible et inacceptable".


Un plan de restructuration mondial


La CFDT explique que la direction veut économiser  3 milliards de dollars. Dow a d'abord fusionné avec  Dupont, et l'entreprise prévoit désormais de se diviser en trois sociétés différentes. 
C'est une mauvaise nouvelle pour la technopole de Sophia-Antipolis. Les salariés de Dow comptent se mobiliser comme ceux de  Galderma ( groupe Neslé) dont le site devrait fermer également.