La nouvelle piste cyclable d'Antibes à Villeneuve-Loubet "suspendue" pendant l'été

Le département des Alpes-Maritimes l'a annoncé ce mardi, la piste cyclable provisoire entre Antibes et Villeneuve-Loubet est suspendue, jugée trop dangereuse en période de grande fréquentation touristique. Les associations pro-vélo sont déçues, les automobilistes soulagés.

La piste cyclable provisoire entre Antibes et Villeneuve-Loubet est parfois étroite.
La piste cyclable provisoire entre Antibes et Villeneuve-Loubet est parfois étroite. © Laurent Verdi / France Télévisions

Gambetta à Nice, devant l'hippodrome à Cagnes-sur-Mer et maintenant d'Antibes à Villeneuve-Loubet, la liste des rétropédalages concernant les pistes cyclables temporaires s'allonge dans les Alpes-Maritimes. 

Tout avait bien commencé à la sortie du confinement. Le 7 mai, cette piste du bord de mer est ouverte, elle est inaugurée le 14 mai par Charles-Ange Ginésy, le président du conseil départemental et Jean Leonetti, le maire d'Antibes.

Le maire (LR) d'Antibes Jean Leonetti et le président du conseil départemental (LR) Charles-Ange Ginésy lors de l'inauguration de la piste cyclable provisoire le 14 mai.
Le maire (LR) d'Antibes Jean Leonetti et le président du conseil départemental (LR) Charles-Ange Ginésy lors de l'inauguration de la piste cyclable provisoire le 14 mai. © Laurent Verdi / France Télévisions

Il y a un mois, il y a encore peu de voitures garées pour aller à la plage et déjà beaucoup de vélos. Le problème arrive avec le mois de juin et le retour sur les galets de nombreux Azuréens.

Avec cette piste, les places de stationnement le long de la plage ont été supprimées, il faut aller se garer au parking qui ne contient pas suffisamment de places. Il est bien sûr interdit de se garer sur la piste cyclable mais de nombreux automobilistes ne respectent pas la loi : ils passent entre les plots jaunes qui matérialisent la piste et se garent au beau milieu, les vélos sont donc obligés de faire un détour par la route pour éviter les véhicules garés.

Le parking de la plage, à côté de la Siesta.
Le parking de la plage, à côté de la Siesta. © Laurent Verdi / France Télévisions

Pour la sécurité

Si ce sont les problèmes de circulation qui sont souvent mis en avant pour les suppressions ou les aménagements des autres pistes cyclables provisoires, cette fois il s'agit de la sécurité des cyclistes et des automobilistes.

Les conflits d’usages entre automobilistes, cyclistes et piétons s’avèrent en effet potentiellement trop nombreux en période estivale".

Charles-Ange Ginésy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes

Charles-Ange Ginésy reconnaît dans un communiqué : "Les travaux réalisés ont permis d’offrir aux cyclistes une alternative à la voiture pour accompagner la sortie du confinement en mai et juin.

Toutefois, après analyse du fonctionnement de ces aménagements lors du dernier week-end de forte affluence, il s’avère difficile de proposer une piste cyclable totalement sécurisée durant l’été. Les conflits d’usages entre automobilistes, cyclistes et piétons s’avèrent en effet potentiellement trop nombreux en période estivale".

L'espace entre les voitures et les vélos rend la piste dangereuse.
L'espace entre les voitures et les vélos rend la piste dangereuse. © Laurent Verdi / France Télévisions

Retour en arrière

C'est un peu le retour au "monde d'avant" pour les vélos. Plus de piste à double sens mais une bande cyclable à sens unique de chaque côté de la route, comme avant le confinement.

Le conseil départemental et les maires d'Antibes et de Villeneuve-Loubet ont décidé cette suppression d'un commun accord selon le communiqué qui cite Jean Leonetti : "Des aménagements restent à effectuer et il n’apparaît pas raisonnable de les envisager durant la période estivale". Reste que le contribuable devra payer la facture de ces aménagements et de ces réaménagements.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement vélo économie transports société