La ville de Nice supprime une partie de la piste cyclable temporaire de Gambetta

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Verdi

Trop dangereuse, la piste cyclable du haut du boulevard Gambetta vient d'être supprimée par la mairie de Nice. Les commerçants et les les automobilistes sont rassurés, les utilisateurs de vélo déçus.

Après Cagnes-sur-Mer, c'est au tour de Nice de rétropédaler. La mairie a décidé à la mi-juin dans son plan vélo post-confinement de supprimer la piste du haut du boulevard Gambetta. 

Les villes essaient, testent, veulent promouvoir l'usage du vélo, parfois dans la précipitation parfois au mauvais endroit mais dans la majorité des cas les pistes cyclables sont pour l'instant maintenues. 

"Impératif"

"C’était impératif de voir la piste s’en aller. Elle était trop dangereuses pour nous et surtout pour les gens qui circulent sur la voie" s'exclame un riverain. Un autre niçois nous dit que : "les gens restaient un un quart d’heure derrière les voitures qui livraient" et des habituées de Gambetta nous expliquent qu' "entre le bus d’un côté, les voitures de l’autre et la piste cyclable il y a eu des accrochages".

Nous avons des trafics importants qui se déversent sur l’axe Gambetta et la sécurité des cyclistes ne pouvait pas être assurée.

Gaël Nofri, délégué au stationnement, à la circulation et aux espaces piétons de la mairie de Nice

De l'autre côté du tunnel ferroviaire qui coupe le boulevard niçois, la piste temporaire est maintenue. Une niçoise à vélo déçue par cette modification garde quand même le sourire : "avant pour nous c'était chouette".

La déception

Pour les cyclistes, c’était la seule façon de relier Nice Nord à la promenade des Anglais."On est très déçus, les pistes sautent les unes après les autres. Après celle de Piertre Sola, celle de Gambetta". Muriel Giraud est à la tête du Collectif Nice à Vélo

Elle affirme que Christian Estrosi avait promis 30 km et 60 fin juin dans la presse : "On en était avant qu’ils enlèvent ces pistes à 2,6km de pistes cyclables temporaires seulement".

"C’était un début mais c’est déjà une fin, ce que voient les cyclistes c’est que ce qui a été fait est supprimé" ajoute-t-elle.

Trop dangereux

Gaël Nofri, délégué au stationnement, à la circulation et aux espaces piétons de la mairie de Nice explique : "Nous avons des trafics importants qui se déversent sur l’axe Gambetta et la sécurité des cyclistes qui ne pouvait pas être assurée et dans le même temps les lignes de transports en commun avec des milliers d’usagers à qui on devait garantir un bon fonctionnement, ce qui n’était pas le cas en l’état".

La piste cyclable temporaire du port fait aussi débat
Le comité de défense des quartiers du port et de l’environnement avait déposé un référé-liberté contre le maire de Nice et président de la Métropole Nice-Côte d’Azur pour "atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir".
Selon le président du comité : "les usagers du domaine routier doivent pouvoir se déplacer au moyen d’un véhicule automobile, si tel est leur souhait, sur une voie qui est classée « route à grande circulation »". Cette demande avait été rejetée le 15 juin.