A la rencontre des "sportifs du kilomètre", ou plus si affinités

Des joggeurs, des cyclistes... les sportifs amateurs sortent (souvent) du périmètre du kilomètre autorisé pour pratiquer leur activité. Nous les avons rencontré près d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes. 

Des coureurs et des cyclistes sur le bord de mer d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes.
Des coureurs et des cyclistes sur le bord de mer d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes. © Djamel Mouaki / France Télévisions
1 heure, 1 kilomètre, pour beaucoup ce n'est pas assez. En balade, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir ces sportifs débouler au détour du sentier.
Ils sont limités, comme tous les amateurs de sport, à une sortie d'un kilomètre autour du domicile, une fois par jour. Et quand on leur demande : "est-ce que vous respectez la limitation du kilomètre ?" La réponse est hésitante : "Euh presque". "C'est compliqué à moins de le faire en appartement sur un home-trainer" ajoute un autre coureur.
Un coureur et son chien dans un parc des Alpes-Maritimes.
Un coureur et son chien dans un parc des Alpes-Maritimes. © Djamel Mouaki / France Télévisions

Mieux que le sport à la maison

Courir sur un tapis à la maison, la perspective ne réjouit pas les nouveaux convertis à la course à pied. "Normalement, je fais du vélo, je fais 50 km par jour, le vélo c'est interdit, la course on triche".
Dans la forêt de Villeneuve-Loubet, même les marcheurs se rebellent : un kilomètre à pied ça n'use pas assez : "Nous, il nous faut 2,3,4,5 km pour qu'on arrive à éliminer ce qu'on a mangé la veille : un petit risotto aux chanterelles" avoue cette sportive du dimanche. 

"Nous, il nous faut 2,3,4,5 km pour qu'on arrive à éliminer ce qu'on a mangé la veille : un petit risotto aux chanterelles"

Une joggeuse

Il y a ceux pour qui l'activité physique en plein air est indispensable à la santé mentale. Ils prônent une désobéissance civile raisonnable. 
Pour cette joggeuse : "C'est vraiment très utile d'avoir des comportements plus disciplinés dans certaines circonstances mais de laisser un espace de liberté à cet équilibre personnel. On est tous de plus en plus fragiles".
Des promeneurs dans le parc de Vaugrenier à Villeneuve-Loubet.
Des promeneurs dans le parc de Vaugrenier à Villeneuve-Loubet. © Djamel Mouaki / France Télévisions

Terrain de jeu des cyclistes

À Antibes, dès qu'elle est fermée, la route du bord de mer devient le terrain de jeu préféré des cyclistes confinés. En selle aussi, le cadre est jugé trop contraignant. "Moi j'en fait davantage, c'est certain, une fois par semaine encore, c'est mon cardio qui me le conseille."  
La pratique sportive en groupe est toujours interdite, pas de sortie en club donc. Certains roulent quand même à deux : "je pense qu'il n'y a pas vraiment de risque après faut être raisonnable".
Mardi soir Emmanuel Macron devrait annoncer un assouplissement des restrictions de déplacement. Un espoir pour les sportifs qui n'attendent qu'une chose : repartir en roue libre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport cyclisme course à pied