Sophia-Antipolis : le télétravail, une option retenue par de nombreux salariés

Dans le monde de l'entreprise, le télétravail a été systématisé à partir du 17 mars, début du confinement en raison de l'épidémie de Covid-19. Les salariés peuvent selon leur secteur d'activité, continuer à travailler de la maison. Comment perçoivent-ils cette situation ? Eléments de réponse.
La vie au travail a changé en 2020 avec l'arrivée du coronavirus sur le territoire français, et la nécessaire réorganisation des activités pendant le confinement. Dans les Alpes-Maritimes, la 1ère technopole européenne de Sophia-Antipolis emploie plus de 36 000 salariés, qui ont une activité dans 2 500 entreprises, PME, startups ou encore des centres de recherche publics ou privés. Et chaque matin, le constat est le même : le trafic autrefois très embouteillé les matins et soirs est bien plus fluide, et il y a une explication !

Le télétravail devenu la règle

Nous sommes dans les locaux de Teach on Mars. L'entreprise azuréenne developpe une application d’apprentissage nouvelle génération et elle compte 50 salariés. Ne les cherchez pas dans les bureaux, beaucoup sont à la maison. 
Ils possédaient déjà les outils pour télétravailler avec des téléphones et des ordinateurs professionnels, la pratique s'est accentuée et systématisée pour ceux qui sont à l'étranger.


Les visioconférences sont devenue la règle, 10 %  des salariés seulement ont choisi de retourner dans les locaux de l'entreprise où la distanciation sociale et les gestes barrières sont la règle.

Ils font ce qu'ils veulent, ils viennent quand ils ont des réunions, quand c'est utile. Voilà !

Pierre Peigné, responsable juridique

Des pour et des contre


Isabelle Tirolf de son côté préfère largement venir au bureau. 

J'avais besoin de retrouver une vie avec des contacts, avec des échanges, bouger, et reprendre des habitudes professionnelles

Isabelle Tirolf, adjointe

Mais Vincent Desnot, dirigeant et fondateur de Teach on Mars, cette "expérimentation est riche en enseignement.

En terme de productivité, je ne vois pas de différence en fait. Cela nous oblige à formaliser un peu mieux nos flux de travail, nos moments de communication. Ce n'est pas mal, ça aide à organiser l'entreprise !

Vincent Desnot, dirigeant et fondateur de Teach on Mars

Frédéric Bossard est président de Telecom Valley 06  (soit 165 entreprises) et vice-président de l'UPE 06.
Il précise que dans un lieu de travail, il y a et ce n'est pas négligeable, la fameuse machine à café, où l'on se retrouve. C'est là que les décisions sont prises, explique t-il, c'est vrai que les relations humaines, j''insiste sur ça, c'est ce quui fait la vie de l'entreprise. On peut tout faire à distance, mais cela a ses limites !
Il rappelle que le télétravail pose un certain nombre de questions, en matière d'assurance et de coût pour le salarié. 

J'étais complètement contre. On peut mixer les deux ! Le but, c'est le travail, peu importe l'endroit, le lieu, ça dépend des salariés

Frédéric Bossard, vice-président de l'UPE 06.

 

Des espaces devenus trop grands


Et quand les locaux deviennent trop grands, ils sont rentabilisés avec des locations pour des startups. De nouveaux modes de fonctionnement qui finalement créent des synergies. 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société