VIDÉO "Enfin, je peux voir l’accomplissement de tout mon travail" : attendue depuis 1945, la fresque de la chapelle orthodoxe d’Antibes terminée

Après un peu plus de 5 mois passés entre la chapelle orthodoxe d’Antibes et dans son atelier de Bayeux en Normandie, l’artiste Georges Farias peut enfin contempler son œuvre dans sa globalité. Une fierté pour le fresquiste et la communauté des Russes blancs qui attendait cette œuvre depuis 1945.

Vous êtes nombreux à passer devant sans vraiment la voir. Pourtant, la chapelle Saint-Roch d'Antibes a été construite au début du XVIᵉ siècle et un lieu de culte orthodoxe depuis 1976. Située entre le port et la gare d’Antibes, c’est un lieu qui mérite d’être connu.

Fort à parier qu’avec sa nouvelle fresque terminée à la fin du mois de ce mois de février, elle ne passera plus si inaperçue !

"Certains prêchent la bonne parole avec une bible, moi je le fais avec mon pinceau"

Georges Farias est un personnage attachant et fascinant. Né au Chili, d’abord catholique, il se convertit « par la force d’une rencontre » et devient orthodoxe. Depuis cette révélation, il travaille tous les jours sur cette vocation qui lui est si chère.

Si mes créations me permettent d’en vivre évidemment, j’aime aussi penser que ma peinture et mes pinceaux me permettent de sensibiliser les fidèles et même ceux qui ne le sont pas.

Georges Farias, iconographe fresquiste

Il ne prêche pas la bonne parole, mais la beauté : "pour représenter la Sainteté, on a des outils comme les pinceaux et la peinture, c’est une manière aussi très puissante de véhiculer un message ".

Le fresquiste Chilien a relevé un défi de taille : raconter une grande partie de l’histoire de la Bible à travers la représentation de 8 saints :

  • Saint-Etienne,
  • Saint-Jean de Shanghai,
  • Saint Honorat d'Arles,
  • Saint-Jean Chrysostome
  • Saint-Basile,
  • Saint Armentaire d'Antibes,
  • Saint-Ignace Brianchaninov
  • Saint Prochore.

Regardez le reportage réalisé par France 3 Côte d'Azur en janvier dernier lors de la réalisation de la fresque par Georges Farias.

La communauté russe d’Antibes sous le charme

Cette fresque fait l’unanimité dans la communauté des "Russes blancs" d’Antibes, appelés ainsi en opposition à l’armée rouge qu’ils ont fuie au début du 20ᵉ siècle.

Depuis la fin de la réalisation de cette fresque byzantine, un sentiment d’émerveillement semble parcourir la communauté d’Antibes. Enfin, elle est terminée et elle répond surtout à toutes les attentes.

Je suis ravi et émerveillé. Le fresquiste Georges Farias a accompli un travail exceptionnel. Il a su comment représenter les Saints locaux et slaves avec beaucoup de talent. Pour la suite, on verra ce que la vie nous apporte.

Père Michel Philippenko et recteur de la paroisse d’Antibes

La satisfaction se ressent à tous les niveaux de la chapelle. Danielle Togliasco s’occupe de cette chapelle depuis 50 ans. Cette « intendante en chef » a du mal à cacher sa joie.

Ce chef-d'œuvre nous procure une grande joie. Cette fresque est exactement ce dont notre petite communauté rêvait depuis des années. Cela a été rendu possible grâce à trois donateurs acquis à notre cause mais aussi grâce à des gens pieux qui fréquentent notre chapelle.

Danielle Togliasco, intendante chapelle Saint-Roch d’Antibes

Aujourd'hui, tout le monde peut admirer cette création dans un édifice ouvert au public tous les 15 jours après la messe du dimanche.

Après avoir été longtemps désaffectée, cette chapelle pourrait aujourd’hui renaitre de ses cendres.

Un projet en constante évolution

Les prémices du « ré embellissement » de la chapelle remontent à 2020. La communauté, soit une quarantaine de fidèles, fait appel à une première artiste pour la réalisation de "La Vierge et l’Enfant roi". Une œuvre réalisée par l’artiste Gabrielle Bonnet. Ainsi naquit la première partie de la fresque. 4 ans plus tard, c’est à Georges Farias que la communauté confie cette mission. Parce qu’une œuvre d’art n’est jamais totalement terminée, la chapelle pourrait voir de nouvelles fresques peintes sur les murs non décorés.

J’espère que les donateurs nous aideront à continuer cette aventure. Je serais très heureux de continuer sur ma lancée.

Georges Farias.

La petite chapelle orthodoxe d’Antibes pourrait alors même devenir un jour l’un des lieux incontournables à visiter sur la Côte d’Azur.