Après que son chien a été abattu, les internautes se mobilisent derrière cet éleveur des Alpes-Maritimes

Bastien Demandols a retrouvé son chien mort par balles le 25 mai dernier et une cagnotte en ligne a été créée. Une solidarité qui, malgré le chagrin, lui met un peu de baume au cœur.

"Je veux remercier la générosité, ça me paraît incroyable !"

Bastien Demandols n'en revient toujours pas. Le 25 mai dernier, ce jeune éleveur a retrouvé son animal mort, tué de plusieurs balles dans la tête. Sabor avait deux ans, c'était un jeune berger d'Anatolie récupéré dans un élevage en octobre 2023 pour l'aider à garder son troupeau à Caille, dans les Alpes-Maritimes. Un énorme choc alors qu'il se lance à peine dans cette profession.

Mais, très peu de temps après, devant sa détresse, son parrain a lancé une cagnotte en ligne. Elle s'intitule "Il s'appelait Sabor".

Et là, surprise ! Les réactions de soutien sont nombreuses, avec plus de 250 participants et près de 10.000€ récoltés !

J'ai toujours voulu faire ce métier et reprendre l'exploitation de mes grands-parents. Je travaille seul, mais je suis aidé par la famille. J'ai 600 têtes, des brebis, des moutons, Sabor était formé !

Bastien Demandols, éleveur à Caille

à France 3 Côte d'Azur

Des projets

"En mourant, il est malheureusement devenu célèbre", reprend Bastien Demandols.

L'enquête menée par la gendarmerie n'a, pour l'instant, rien donné. Et Bastien n'a pas la moindre idée de l'auteur de cet acte barbare. Mais le montant de la cagnotte l'encourage. Il compte acheter un ou deux chiens de protection et acheter de quoi protéger son troupeau - des caméras, des pièges - pour continuer son activité.

Et sur un post, il parle au nom de Sabor : "Je pensais devoir défendre mon troupeau contre le loup, jamais je n’aurais imaginé qu’un être humain puisse m’ôter la vie !"

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité