• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les voitures en autopartage sont arrivées à Cagnes-sur-mer

Les voitures en autopartage sont arrivées à Cagnes-sur-mer. / © France3Côted'Azur
Les voitures en autopartage sont arrivées à Cagnes-sur-mer. / © France3Côted'Azur

Les voitures électriques en autopartage poursuivent leur expansion sur le territoire de la métropole Nice Côte d'Azur. Après Nice, Saint-Laurent-du-Var et Villefranche-sur-mer, la ville de Cagnes-sur-mer accueille désormais des stations de recharge pour ce mode de transport propre.

Par Jacqueline Pozzi

Finies les Autos Bleues. Les voitures en autopartage nouvelle formule sont blanches. 57 Renault Zoé, qui progressivement gagnent du terrain dans le périmètre de la métropole.

En janvier 2019, le système niçois en délégation de service public a pris fin. Il a cédé la place à un opérateur privé, Renault Mobility, qui gère désormais le parc automobile.

Après Nice, Saint-Laurent-du-Var et Villefranche-sur-Mer, la commune de Cagnes-sur-Mer est donc à son tour équipée de stations de recharge.
 

Service en boucle ou free floating ?

Le service d'autopartage de la métropole Nice Côte d'Azur est un service en boucle.

En fin de location, les usagers ont pour obligation de ramener le véhicule à son point de départ et à le rebrancher à la borne de la station.

Ce système est différent du free floating qui permet de laisser la voiture louée n'importe où sur la voie publique. S'il paraît moins souple, l'autopartage en boucle permet plus d'anticipation et de réservation.

Il est conçu davantage pour des trajets périurbains, en complémentarité de la marche à pied, du vélo ou des transports en commun pour les déplacements en ville. Avec une autonomie proche de 300 kilomètres, les voitures permettent d'atteindre les stations de ski de l'arrière-pays comme Auron ou Isola 2000.

L'objectif de l'autopartage en boucle est d'agir sur les comportements de mobilité, d'inciter les utilisateurs à passer de la propriété à l'usage et réduire progressivement le parc automobile privé.

Selon une étude de l'Ademe, l'autopartage en boucle permet un gain d'espace public très important puisqu'une voiture partagée remplace dix voitures particulières et fait gagner neuf places de stationnement.

Bientôt 500 bornes de recharge sur la métropole

En confiant la gestion du service à un opérateur privé, la métropole Nice Côte d'Azur veut se concentrer sur le développement du réseau

Dans un premier temps, les 280 bornes du réseau Auto Bleue sont modernisées. Mais d'ici à la fin de l'année, ce sont 500 bornes de recharge qui devraient être réparties sur tout le périmètre.

Pour l'heure, Renault Mobility a mis en service 57 Zoé en autopartage. Ce nombre peut paraître faible par rapport aux 140 Autos Bleues, mais il devrait s'accroître si la demande est au rendez-vous.

Depuis le début de l'année, le service, sans abonnement, prend son essor : 400 locations en janvier, et déjà 1100 en février.

Pour louer une voiture en autopartage, il vous en coûtera à partir de 5 euros de l'heure, ou 43 euros par jour. Ce prix reste attractif si on le compare au coût d'une voiture classique en tenant compte du prix du carburant, du parking, et de l'assurance...

Quel bénéfice pour la métropole ?

Nous avons posé la question à Philippe Pradal, en charge des transports à la métropole Nice Côte d'Azur :
 
Interview de Philippe Pradal sur l'autopartage
Philippe Pradal, en charge des transports au sein de la métropole Nice Côte d'Azur, a répondu à nos questions sur les bénéfices attendus du service d'autopartage confié à Renault Mobility. - France 3 Côte d - Jean-Christophe Routhier, Emmanuel Félix

A lire aussi

Sur le même sujet

L'absence de Tarantino au festival de Cannes 2019 (06)

Les + Lus