Arnaque au terminal de paiement à Cannes, des patrons de bars et restaurants escroqués

C'est une arnaque ingénieuse, non violente et qui peut coûter cher aux patrons : un simple échange de machines à cartes bancaires. Le préjudice porte sur des dizaines de milliers d'euros. A Cannes, des commerçants ont porté plainte.

Quelques secondes d’inattention et l’escroc subtilise le terminal de paiement (TPE) du bar ou du restaurant avec son appareil à cartes bancaires. 

Le voleur fait l'échange avec un TPE caché sous son tee-shirt, dans un sac banane.

A Cannes, depuis la découverte de cette escroquerie, l'inquiétude des professionnels de la restauration et des bars grandit. Une fraude qui a commencé avant le Festival de Cannes. 

Machine TPE identique

Jean-Pierre Guillory possède 4 établissements dans la ville du Festival. Il fait partie des commerçants escroqués et il est encore étonné de n'avoir rien vu !

Impossible non plus pour les serveurs de se rendre compte de la supercherie car la machine TPE est identique.

Le commerçant pense que les marques et les modèles des appareils ont été repérés avant d'être subtilisés.

"J’étais persuadé que c'était un problème technique"

Conséquence : tous les paiements faits sur le terminal échangé partent sur un autre compte bancaire. L'escroc récupère l'argent des boissons ou des repas directement sur un compte légal. De son côté, le patron ne s'aperçoit pas tout de suite qu'il lui manque de l'argent dans sa caisse. Pour le patron du Morrison's Lounge, la fraude aura duré deux semaines. 

Jean-Pierre Guillory explique : « j’étais persuadé que c'était un problème technique, que c'était un problème de mauvaise connexion. Jamais je n'aurais imaginé ce genre d’arnaque ».  

Appel à la vigilance

À Cannes, une dizaine de bars et restaurants auraient été victimes de cette arnaque. Le préjudice porte sur des dizaines de milliers d’euros. Le syndicat des restaurateurs cannois appelle les commerçants à la vigilance. 

 Afin de ne pas tomber dans le piège, Alain Lahouti donne des conseils : « il faut vérifier systématiquement le ticket qui sort de votre appareil TPE pour s'assurer qu'il s'agit bien de l'appareil de votre établissement où sont mentionnées les spécificités de votre société ». 

Il a aussi alerté les restaurateurs via les réseaux sociaux, sur le compte Facebook de l'Umih 06 :   

Vérifier sur les tickets des clients

Généralement, à la fin du service, les commerçants appuient sur une touche spéciale pour sortir le total de la journée, la télécollecte. Sur ce ticket général, pas de précisions sur la société. Il faut vérifier sur les tickets des clients, un par un. C'est ce qu'a fait le patron du Morrison's Lounge.  

Quand il a reçu le mail du syndicat, Jean-Pierre Guillory a tout vérifié dans le détail. Et sur certains tickets, ce n'est pas le nom de sa société qui est apparu, mais celui d'une autre société basée en Seine-et-Marne, à Moissy-Cramayel : "Fourni Pro".

D'après le syndicat, la fraude serait encore d’actualité sur la Côte d'Azur.

La photo d'un homme circule auprès des commerçants. Il a été repéré par la police sur les bandes de vidéosurveillance. Vu l'ampleur de la fraude, il pourrait y avoir d'autres complices. Ce type d'arnaque n'est pas nouveau. On retrouve des faits similaires en région parisienne. 

Explosion des escroqueries aux terminaux de paiement

Déjà, en septembre 2019, un article du journal "Le Parisien" affirmait que Les escroqueries aux terminaux de paiement se multiplient. Un enquêteur spécialisé explique : « Ce n'est pas nouveau mais pendant des années c'est resté plutôt rare car il faut avoir de réelles compétences en informatique ».

En attendant, seule parade pour les serveurs : ne plus lâcher la machine à cartes bancaires du regard. Quant aux patrons, ils doivent vérifier au hasard l'un des tickets pour être sûr que le terminal TPE est bien à eux. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité