"Il apporte de la sérénité" : Hervé Renard vu par ses adjoints avant le match de l'équipe de France face au Canada

Le nouveau staff de l'équipe féminine de football comporte des personnalités bien connues en Côte d'Azur. Le sélectionneur, Hervé Renard, y a joué la totalité de sa carrière de footballeur, il y a rencontré son premier adjoint Laurent Bonadei. Sofian Kheyari a fait partie de leur staff en Arabie saoudite pendant plus de trois ans. Tous deux racontent le coach qui va aborder son deuxième match avec les Bleues, ce mardi 11 avril, face au Canada.

Comment être prophète en son pays ? Le nouveau sélectionneur des Bleues, Hervé Renard, pourrait bien avoir un début de réponse. Après une victoire contre la Colombie, vendredi 7 avril, sur le score de 5-2, le charismatique coach de la sélection féminine de football est un personnage à part. Destinations exotiques, réussites inattendues... Un calme et une droiture en guise de ligne de conduite. Le nouveau coach des Bleues a aussi su s'entourer de personnalités solides lors de son parcours aux allures de voyage au long cours. 

Ancien coach de la réserve de l'OGC Nice, et membre du staff de Renard en Arabie saoudite, Laurent Bonadei officie désormais en tant que premier adjoint dans le staff de l'équipe tricolore féminine.

Sofian Kheyari, a travaillé avec ces deux personnages en sélection saoudienne pendant plus de trois ans. Tous les trois ont pris part à l'aventure de la sélection saoudienne lors du dernier Mondial, au Qatar.

"Comme un frère" pour Laurent Bonadei

Après avoir reçu un "accueil excellent", dès leur descente d'avion en provenance d'Arabie saoudite, Laurent Bonadei et Hervé Renard ont dû rapidement se mettre au travail. Avant le match contre la Colombie, le premier adjoint du staff des Bleues a donné à la rédaction de France 3 Côte d'Azur quelques clés de compréhension sur cette nouvelle aventure commune qu'il partage avec un ami de plus de 30 ans. Les deux hommes ont évolué au club de Vallauris dans les Alpes-Maritimes dans les années 1990. Laurent Bonadei est le premier adjoint d'Hervé Renard à la tête des Bleues, comme une évidence pour les deux hommes.

C'est avant tout une relation d'amitié, de confiance. Même fraternelle, j'ai envie de dire. C'est un peu comme un frère. Sur le terrain, c'était un capitaine avec beaucoup d'exigence et un gars qui était capable de nous motiver, de nous transcender. On a collaboré trois mois en Angola, et on s'est retrouvés en Arabie saoudite. Je ne mettrai jamais notre amitié en péril. Cela veut dire que l'on est capable de se dire les choses sans avoir de susceptibilités ou d'être chagrinés.  

Laurent Bonadei, premier adjoint d'Hervé Renard à la tête des Bleues

Celui qui a entrainé l'OGC Nice II pendant 5 ans décrit aussi la vie du groupe qui a la charge de la sélection féminine tricolore : "Cela fonctionne comme une équipe, je ne considère pas être le premier ou le numéro 1 des adjoints. L'entraineur des gardiens comme le préparateur physique, tout le monde est important. Au niveau des 6, il faut avoir une collégialité, que chacun puisse apporter ses idées et ses compétences pour les mettre au service d'un fil conducteur commun qu'Hervé souhaite

Le duo était très attendu par la Fédération française de football. Laurent Bonadei détaille leurs premières rencontres avec ces nouveaux interlocuteurs. "Au niveau de la Fédération, Aline Riera (du comité exécutif de la FFF, NDLR) et Laura Georges (Secrétaire générale de la FFF, NDLR) sont venues se lever de bonne heure, alors que l’on arrivait de Riyad à 7 heures du matin à l’aéroport pour nous accueillir. C’est vrai que cela nous a fait plaisir avec Jules Wolgust, le responsable de tout ce qui est logistique. D’avoir trois personnes de la fédération qui viennent carrément à la sortie de l’avion nous a fait chaud au cœur."

On est dans la recherche de la performance, et pour aller la chercher, que l'on soit sur des matches amicaux ou des matches officiels, l'objectif est d'aller gagner, de le faire avec la forme et avec un contenu intéressant.

Laurent Bonadei, premier adjoint d'Hervé Renard à la tête des Bleues

"À la Fédération, que ce soit le Directeur Technique National, Hubert Fournier, le président, M. Diallo, et Jean-Michel Aulas, tous ont été très bienveillants et accueillants, avec Marc Keller également. Cela a été des échanges très francs et un accueil fantastique. On a toute l’équipe de Clairefontaine autour de nous, qui est du haut niveau. Les terrains, la nourriture, les chambres… Toutes les personnes qui sont ici nous ont réservé un accueil très professionnel, avec beaucoup de convivialité" déroule Laurent Bonadei.

Il pointe également l'importance des nouvelles technologies dans ce sport de haut niveau, un atout indispensable sur lequel mise aussi le premier adjoint et le coach Hervé Renard, et cite le travail de l'analyste vidéo Clément Ybert. "De quoi voir d'une façon différente ce que nous avons vécu sur le terrain" souligne Laurent Bonadei.

Un staff couleur azur en Arabie saoudite

Pendant plus de trois ans, Laurent Bonadei et Sofian Kheyari ont travaillé en Arabie saoudite avec Hervé Renard. Ils ont mené l'équipe nationale vers un parcours remarqué.

Sofian Kheyari a joué plusieurs années à l'AS Cannes, continue d'avoir des attaches dans le bassin cannois et connait parfaitement le coach pour lequel il a été un adjoint précieux.

Cette trajectoire commune a fait briller la sélection saoudienne, considérée comme un sérieux outsider et pourtant victorieuse en phase de poules de l'Argentine de Lionel Messi, auréolée d'une étoile quelques semaines plus tard.

Contacté il y a quelques jours, alors qu'il était toujours dans le pays du Golfe persique, Sofian Kheyari se remémore cette épopée, à laquelle il a participé en tant qu'adjoint et marquée par les qualités du coaching d'Hervé Renard : "On savait que l’on avait de la qualité. On ne finit pas premiers des phases de qualifications en Asie, devant le Japon et l‘Australie, si on n’en n’a pas. On est venu en toute humilité, car on faisait office de petit dans notre groupe (composé de la Pologne, du Mexique et de l’Argentine, le vainqueur de la compétition, NDLR). On était conscients que l’on pouvait faire des choses intéressantes, et on l’a vu après le premier match contre l’Argentine (remporté 2 buts à 1, NDLR)."

C'est quelqu'un qui apporte beaucoup de sérénité, qui est très calme. De toute façon, il n'est plus à présenter. Quand on gagne deux Coupes d'Afrique et que l'on fait tout ce qu'il a fait jusqu'à aujourd'hui. Il a ce qu'il y a de plus important dans notre métier aujourd'hui : le management. Sur ça, il est exceptionnel.

Sofian Kheyari, adjoint d'Hervé Renard au sein de la sélection saoudienne

Sofian Kheyari détaille les méthodes du nouveau coach des Bleues à l'entrainement. "Hervé, dans le fonctionnement, c’est quelqu’un qui est un peu en retrait, qui délègue énormément. Donc, nous les adjoints, on avait beaucoup de temps sur le terrain, sur l’animation des séances, et Hervé était en observation. Il prenait en général les 20 dernières minutes des séances d’entrainement, quand on abordait de manière beaucoup plus importante".

Hervé est un compétiteur. Il se rend compte qu'il a la possibilité de faire une Coupe du monde et des J.O., d'autant plus en France, en l'espace de 18 mois, et lui, c'est cela qui l'anime.

Sofian Kheyari, adjoint d'Hervé Renard au sein de la sélection saoudienne

"C'est quelqu'un qui réfléchit beaucoup, qui prend des décisions avec du recul. Par rapport à l'équipe de France féminine. Quand il me l'a annoncé à moi personnellement, je lui ai posé la question 'Est-ce que c'est une décision prise à chaud ?', il m'a dit que c'était très réfléchi et qu'il avait bien analysé ce qu'il se passait en interne avec cette équipe. Aujourd'hui, il est conscient que ce n'est pas un challenge facile."

Calendrier chargé

À peine arrivé, et déjà au travail. Hervé Renard a pris les rênes des Bleues avec un calendrier qui s'annonce très chargé dans les mois à venir.

Lors de sa première conférence de presse, le nouveau sélectionneur, grand sourire, abordait pêle-mêle son plaisir de porter les couleurs tricolores, de représenter son pays, mais aussi l'importance d'apporter de la vitesse dans l'animation du jeu offensif de sa nouvelle équipe, ou les prochaines échéances auxquelles il allait devoir se confronter.

Le tout en réalisant une première liste d'appelées pour ces matches d'avril, qui marque, notamment, le retour d'Eugénie Le Sommer - l'attaquante originaire de Grasse aux 176 capes et titularisée en pointe lors du France-Colombie.

Dans sa première causerie, à Clairefontaine, Hervé Renard a redit sa fierté de mener cette équipe qui aura fort à faire dans les prochains mois

Un Mondial féminin se profile à l'été, organisé loin de l'Hexagone, en Australie et en Nouvelle-Zélande. En 2024, ce sera la grand-messe olympique. Les J.O. de Paris seront surtout délocalisés pour les épreuves de football dans différents stades à travers le pays. L'occasion pour Laurent Bonadei et Hervé Renard de retrouver pourquoi pas la Côte d'Azur et l'Allianz Riviera de Nice.

Côté palmarès, les Bleues restent sur une demi-finale atteinte lors du Championnat d'Europe organisé en 2022 et une victoire lors de la troisième édition du Tournoi de France en février dernier.

Première réussie

Après le départ de Corinne Diacre, l'ancienne sélectionneuse qui a été démise de ses fonctions le 9 mars, beaucoup d'observateurs s'intéressaient à l'état d'esprit qui régnait au sein de l'équipe.

Pour ce premier match contre la Colombie, cela aura été une réussite. C'est "une belle aventure qui débute par une victoire. Les Bleues ont démontré leur talent et leur détermination sur le terrain" évoquait Laurent Bonadei.

Sur les réseaux sociaux, le groupe a retrouvé le sourire et a célébré cette première victoire comme il se doit sous le coaching de Renard, et contre la 26e nation au classement de la FIFA.

Sur les réseaux sociaux, le groupe a retrouvé le sourire et a célébré cette première victoire comme il se doit sous le coaching de Renard, et contre la 26e nation au classement de la FIFA.

Ce mardi 11 avril, à 21h10, au Mans, c'est une équipe d'un tout autre calibre qu'il faudra affronter : le Canada.

Championne olympique en titre et actuelle 6e au classement FIFA, derrière les Bleues, la rencontre s'annonce comme un match davantage relevé.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité