Cet article date de plus de 6 ans

Braquage de Cartier à Cannes: les précédents

La bijouterie Cartier de Cannes braquée ce mardi matin n'en est pas à son premier hold-up. Ces dernières années, elle avait été cambriolée en 2002 et en 2009. Elle avait même été le théâtre d'un cambriolage record en 1983, effectué par le "gentleman cambrioleur" Bruno Sulak, déguisé en tennisman. 
La bijouterie avait déjà été cambriolée en 2002, pour un montant de 3 millions d'euros. Puis à nouveau en 2009, par trois hommes armés, dont un à visage découvert, en plein été. Le montant n'avait pas été divulgué à l'époque. 

Braquée par Bruno Sulak en 1983

Cette même bijouterie Cartier avait été le théâtre d'un important braquage en 1983, pour un montant de quarante millions de francs, soit près de 12 millions d'euros actuels. L'un des auteurs de ce "hold-up du siècle" était Bruno Sulak, le "gentleman cambrioleur".  Alors que toutes les polices de France étaient à ses trousses,  Bruno Sulak avait alors réalisé son coup le plus audacieux, déguisé en tennisman. Il est mort deux ans plus tard d'une chute mortelle alors qu'il s'évadait de prison.

Le reportage d'Antenne 2 du 20 août 1983, présenté par Noël Mamère


Casse au Carlton

Le dernier cambriolage important à Cannes, record en France depuis 2000, a été celui de l'hôtel Carlton, pendant une exposition de joaillerie, en juillet 2013. Le cambrioleur avait dérobé plus de 103 millions d'euros de montres et bijoux.

Un comité de sécurité 

Après une vague de cambriolages  en 2013, les enseignes de luxe de la Croisette et du centre ville de Cannes, et les forces de police et de sécurité s'étaient mobilisés autour du Comité Cannes Sécurité Prestige, afin d'améliorer les systèmes de surveillance et d'alerte dans leurs magasins. Il s'est réuni il y a quelques jours, pour rendre public le bilan de son action: depuis 2013, 118 alertes urgents ont été effectuées par les commerçants auprès des services de police. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité police