Les salles de cinéma rouvrent, pour ce professionnel du 7e art à Cannes : "il faut ramener les jeunes, c'est primordial"

Ce mercredi 19 mai, il sera à nouveau possible d'accéder aux salles obscures. Avec des jauges limitées dans un premier temps, puis à 100 %. Outre les 450 films en attente, le secteur du cinéma est déjà lourdement impacté par la concurrence des plateformes. Un phénomène accentué par la crise.

Gérard Camy, figure locale est enseignant et historien du cinéma.
Gérard Camy, figure locale est enseignant et historien du cinéma. © Gérard Camy.

Friandises et pop corn exclus, masques et distanciation de rigueur, voici les quelques conditions de cette réouverture tant attendue des salles de cinéma. A Cannes dans les Alpes-Maritimes, Gérard Camy, professeur, historien du cinéma et président de l'association Cannes cinéma nous livre ses impressions quant à l'avenir du 7ème art.

Réouverture attendue 

Après des mois de "stop and go", sans pouvoir se procurer un ticket de ciné, les professionnels voient enfin le bout du tunnel et les cinéphiles l'opportunité de rénouer avec leur passion.

Pour Gérard Camy, avec une trentaine de films qui sortent dans la semaine, il n’y a pas de temps à perdre.

 J’y serai dès ce mercredi ! On est frustré comme c’est pas possible, c’est un manque absolu.

Gérard Camy, président de Cannes cinéma.

Pourtant, l’association Cannes cinéma a fait beaucoup pour tromper l’ennuie et satisfaire les aficionados :"on s’est bien occupé, on a mis beaucoup de choses en place sur internet, une cinquantaine de masterclass sur YouTube, qui y resteront d’ailleurs, mais ça ne remplace pas Le cinéma". 

L’association a aussi un rôle pédagogique :"on a pu continuer les ateliers dans les collèges et les lycées, ça a été notre occupation principale".

L’éducation au 7ème art, une nécessité pour ne pas qu’il n’existe plus que sur les plateformes. 

Obscur avenir ?

L’arrêt du monde de la culture, c’est aussi l’arrêt d’une compétence scolaire.

Ça a privé 2.500 jeunes de séances, c’était un vrai souci, car l’accès aux salles c’est très important pour les scolaires.

Gérard Camy, président de Cannes cinéma.

L’accueil du jeune public dans les salles de la ville va pouvoir reprendre : "on est content de pouvoir à nouveau leur offrir ça. Découvrir ce qu’est un film sur un grand écran dans une salle, c’est quand même autre chose que dans son canapé" explique l'enseignant.

Ces dernières années, les plateformes en ligne se sont multipliées. Elles sont désormais un acteur central pour le cinéma pour autant, Gérard Camy ne croit pas en la fin des salles traditionnelles :"il y a tout un public qui s’est habitué aux plateformes, mais j’espère que l’attrait de la salle est assez puissant. Je ne m’inquiète pas pour remplir les salles à 35 %. Les salles seront vite complètes".

Pour les cinéphiles, la passion est trop puissante mais qu’en est-il d’une génération habituée à « binge-watcher » (visionnage boulimique en Français) des séries sur des tablettes ? 

Oui, il faut ramener les jeunes dans les salles ! C’est primordial, on a mis beaucoup de dispositifs en place depuis plusieurs années. Désormais, c’est un travail d’approche à refaire.

Gérard Camy, président de Cannes cinéma.

Il complète :" J’estime que dans sa notion de salle, elle ne peut pas disparaître. Je pense qu’on ne peut pas faire sans. Le cinéma est né dans une salle de cinéma, c’est fondamental d’avoir ce lien avec le public et cette immense écran !  Ce n’est pas un écran de télé qui peut le remplacer. C’est l’un des seuls spectacles avec le sport qui provoque autant d’émotion".

Les salles obscure rouvrent ce mercredi 19 mai avec une jauge restreinte.
Les salles obscure rouvrent ce mercredi 19 mai avec une jauge restreinte. © Loïc Blache / FTV.

Et du spectacle, il y en aura, 450 films dont quelques 150 français attendent dans les cartons.

Cannes, vitrine du cinéma 

L’activité pleine reprend pour l’association qui gère le cinéma à Cannes : "on travaille sur les rencontres cinématographiques pour le mois de novembre, sur Cannes Cinéphiles, le film club de Cannes. On avait une manifestation - Cannes Écran Juniors - reportée suite au report du Festival de Cannes". 

Une fois n’est pas coutume, au mois de mai l’association prépare les manifestations autour du Festival de Cannes qui aura lieu du 6 au 17 juillet. 

"J’espère qu’on va faire un beau festival de Cannes, c’est fondamental qu’il puisse avoir lieu. J’espère vraiment qu’on va pouvoir le faire, je touche du bois tous les jours. Les films attendus sont extraordinaires !" explique Gérard Camy.  

Pour lui, il n’y a qu’un mot d’ordre : positivité ! « Faut être hyper positif. Bien sûr, les exploitants de salles se posent des question sur la validité d’une jauge à 35 % financièrement sur le long terme, ça ne tiendra pas, mais ça va bouger » conclut-il. 

Avec sa réouverture et le panel inédit de films à découvrir, le 19 mai 2021 plantera sans doute le décors d'un nouveau souffle pour le 7 ème art.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture festival de cannes covid-19 société déconfinement art