César 2024 : la Palme d'or du Festival de Cannes, "Anatomie d'une chute", remporte 6 prix dont celui du meilleur film

Le film réalisé par Justine Triet, "Anatomie d'une chute", continue de récolter les prix cinématographiques. Après le Festival de Cannes, en mai dernier, les Golden Globe ou les BAFTA, notamment, les distinctions du long métrage français continuent de pleuvoir.

Réalisation, scénario, actrice, acteur, montage... La grand-messe du cinéma français qui s'est tenue ce vendredi 23 février à Paris a récompensé Anatomie d'une chute d'une longue série de prix, dont celui du meilleur film.

Le long métrage coécrit et réalisé par Justine Triet, sorti en 2023 et coproduit par France 2 Cinéma, a remporté 6 distinctions lors de la  49e édition de la cérémonie annuelle de l'Académie des Arts et Techniques du cinéma.

La Palme d'or du Festival de Cannes 2023 continue d'empiler les récompenses après avoir, par exemple, été distinguée lors des Golden Globes, l'antichambre des Oscars, ou des BAFTA Film awards, de l'autre côté de la Manche.

Écrire l'histoire

Ce sacre international qui s'est prolongé ce vendredi 23 février à Paris, diffusé en direct sur Canal+, a permis à la réalisatrice française de souligner la place des femmes dans le 7e art. 

Être la deuxième femme de l'histoire des César à obtenir ce prix en 49 ans, ce n'est pas rien. C'est un peu flippant et génial à la fois. Cela donne de l'espoir pour la suite.

Justine Triet, réalisatrice du film "Anatomie d'une chute"

La réalisatrice a égrainé les noms d'actrices qu'elle a pris le temps de saluer, telles que Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos et le premier rôle de son film Anatomie d'une chute, Sandra Hüller.

Avec beaucoup d'émotions, Justine Triet a aussi honoré a mémoire de Sophie Fillières, réalisatrice et scénariste décédée à Paris l'été dernier.

6 prix en une soirée

La longue liste des prix obtenus lors de cette soirée du 23 février se décline comme suit :

  • Meilleur film
  • Meilleure réalisation, pour Justine Triet
  • Meilleure actrice, pour Sandra Hüller
  • Meilleur second rôle, pour Swann Arlaud
  • Meilleur montage, pour Laurent Sénéchal
  • Meilleur scénario original, pour Justine Triet et Arthur Harari

Sandra Hüller, meilleure actrice

Habituée des rôles complexes, Sandra Hüller s'est imposée comme un des visages des films d'auteur européens depuis la comédie Toni Erdmann qui l'a révélée en 2016, jusqu'à Anatomie d'une chute qui lui a valu hier le César de la meilleure actrice.

Elle incarne dans le film une femme accusée du meurtre de son compagnon.

Lors de la 76e édition du Festival de Cannes, l'actrice allemande a vu aussi son travail salué lors de la même édition pour The Zone of Interest dans lequel elle incarne de manière glaçante l'épouse de l'officier SS Rudolf Höss, vivant comme si de rien n'était aux portes du camp d'Auschwitz.

"Tout ce qui sort d'elle est fort à 100%", avait témoigné auprès de l'Agence France-Presse la réalisatrice Justine Triet, qui l'avait déjà fait tourner aux côtés de Virginie Efira dans Sibyl, en 2019. 

Anatomie d'une chute pourrait continuer de s'envoler et de marquer l'histoire du cinéma tricolore avec dans quelques semaines la cérémonie américaine des Oscars à Hollywood.