Festival de Cannes 2023 : Justine Triet remporte la Palme d'or, tout savoir sur le palmarès de la 76e édition

Voilà, clap de fin pour la 76ᵉ édition du Festival de Cannes. La Cérémonie de clôture présidée par le réalisateur Ruben Östlund a rendu son Palmarès parmi les 21 films présentés en compétition officielle cette année. Deux films français figurent au palmarès.

La Cérémonie de clôture du 76e Festival de Cannes s'est déroulé ce samedi 27 mai, sur France 2. Elle était présentée par Chiara Mastroianni

Le Jury présidé par le réalisateur Ruben Östlund, entouré de la réalisatrice Maryam Touzani, l’acteur Denis Ménochet, la scénariste et réalisatrice Rungano Nyoni, l’actrice et réalisatrice Brie Larson, l’acteur et réalisateur Paul Dano, l’écrivain Atiq Rahimi, le réalisateur Damián Szifron, ainsi que la réalisatrice Julia Ducournau, a remis son Palmarès parmi les 21 films présentés en compétition officielle cette année. 

La Palme d'or est revenue à Anatomie d'une chute, présenté dimanche 21 mai. Justine Triet met en scène le procès de Sandra, accusé du meurtre de son mari, décédé un an plus tôt dans leur maison isolée à la montagne. Leur fils malvoyant assiste à ce procès où il voit le couple de ses parents disséqué en public.

Troisième femme à recevoir une Palme d'or

Justine Triet est la troisième femme (et la deuxième femme française !) à recevoir une Palme d'or au Festival de Cannes. Jane Campion l'a remportée en 1993 pour La Leçon de Piano, ex-aequo avec le réalisateur Chen Kaige, et Julia Ducournau, membre du jury cette année, en 2021 pour Titane

La réalisatrice d'Anatomie d'une chute n'a pas hésité à livrer un discours politique sur scène :

Cette année, le pays a été traversé par une contestation historique de la réforme des retraites. Cette contestation a été niée d'une façon choquante. 

Justine Triet

La Palme d'or a été remise par l'actrice iconique Jane Fonda, fervente militante féministe.

Le Festival de Cannes a été honoré par la présence exceptionnelle ce samedi 27 mai du cinéaste légendaire Roger Corman qui a remis le Grand Prix aux côtés du virtuose Quentin Tarantino.

Jonathan Glazer a remporté le Grand Prix pour son film The Zone of Interest. C’est la première fois que le réalisateur britannique était sélectionné à Cannes. 

The Zone of Interest raconte l’histoire d’amour compliquée entre un officier nazi et la femme d’un commandant du camp d'extermination d’Auschwitz. Le film désormais palmé a été présenté le vendredi 19 mai.

Pete Docter, directeur de la création des studios Pixar a remis le prix de la Mise en Scène à Tran Anh Hung pour La Passion de Dodin Bouffant. Ce film met Juliette Binoche et Benoît Magimel en scène aux fourneaux. Le réalisateur Tran Anh Hung les a choisis, car ils ont été en couple et il voulait une intimité à l'écran. 

 

Tran Anh Hung avait reçu le prix de la caméra d'or en 1993 pour un film sélectionné dans la catégorie Un Certain Regard.

Aki Kaurismäki repart avec le prix du Jury pour Les Feuilles Mortes. Dans ce film, deux personnes solitaires, interprétées par Alma Pöysti et Jussi Vatanen, se rencontrent à Helsinki et décident de vivre leur premier et dernier amour ensemble. Aki Kaurismäki avait déjà remporté le Grand Prix au Festival de Cannes en 2002 pour L’Homme sans passé. 

Lors de sa montée des marches, le réalisateur finlandais avait défié les photographes du regard.

 

 

Le Prix du Jury a été remis par l'acteur Orlando Bloom. Ce sont les deux acteurs principaux qui ont récupéré le prix. Ils étaient aussi présents pour recevoir un prix (non-officiel) de la Palm Dog.

L'acteur John C.Reilly, président du Jury Un Certain Regard, a décerné le prix du Scénario à Monster, le film réalisé par le célèbre réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda. Ce film a également remporté la Queer Palm. Le scénariste Yuji Sakamoto n'étant pas présent, c'est le réalisateur qui a reçu le trophée sur scène.

Le jury a récompensé l’actrice turque Merve Dizdar en lui remettant le prix d’interprétation féminine. Elle est à l’affiche du film Les Herbes Sèches de Nuri Bilge Ceylan. Le réalisateur turc avait remporté une Palme d’or en 2014 pour Winter Sleep. Très émue, l'actrice a déclaré : "J'aimerais dédier ce prix à toutes les femmes qui mènent une lutte pour surmonter les difficultés de la vie et garder espoir."

Côté acteur, c'est Koji Yakusho qui repart avec le prix de l'interprétation masculine. Dans Perfect Days, réalisé par Wim Wenders, il incarne un employé des toilettes publiques de Tokyo

Les Prix d'interprétations féminine et masculine ont été respectivement décernés par l'acteur Song Kang-ho, lauréat du Prix d'Interprétation Masculine en 2022 pour Broker (Les Bonnes Étoiles) et l'actrice Zar Amir Ebrahimi, lauréate du Prix d’Interprétation Féminine pour Les Nuits de Mashhad l’année dernière.

Un film de la Quinzaine pour la Caméra d'or

L'actrice Anaïs Demoustier, présidente du jury spécial a remis le Prix de la Caméra d'or, le meilleur premier film, à L’arbre aux papillons d’or d'An Pham Thien. Ce film était présenté à la Quinzaine des cinéastes.

L'actrice Stacy Martin et la réalisatrice Ildikó Enyedi, Présidente du Jury des courts métrages et de La Cinef ont attribué la Palme d’or du court métrage à 27 Flóra Anna Buda pour son film 27.

Les 21 films qui concouraient pour la Palme d'or cette année étaient : Firebrand (Le Jeu de la Reine)(Le Jeu de la Reine) de Karim Aïnouz, Asteroid City de Wes Anderson, Rapito (L'Enlèvement)(L'Enlèvement) de Marco Bellocchio, Les Filles d’Olfa de Kaouther Ben Hania, L'Été dernier de Catherine Breillat, Kuru Otlar Ustune (Les Herbes sèches) (Les Herbes sèches) de Nuri Bilge Ceylan, Le Retour de Catherine Corsini, The Zone of Interest de Jonathan Glazer, Club Zero de Jessica Hausner, May December de Todd Haynes, Monster de Kore-Eda Hirokazu, Kuolleet Lehdet (Les Feuilles mortes) (Les Feuilles mortes) d’Aki Kaurismäki, The Old Oak de Ken Loach, Il Sol dell' avvenire (Vers un avenir radieux) (Vers un avenir radieux) de Nanni Moretti, La Chimera (La Chimère) (La Chimère) d’Alice Rohrwacher, Black Flies de Jean-Stéphane Sauvaire, Banel e Adama de Ramata-Toulaye Sy, La Passion de Dodin Bouffant de Tran Anh Hùng, Anatomie d'une chute de Justine Triet,  Jeunesse (Le Printemps)(Le Printemps) de Wang Bing, Perfect Days de Wim Wenders.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité