Annie Cordy est morte chez elle à Vallauris près de Cannes, une immense artiste populaire disparaît

Annie Cordy vient de décéder à l'âge de 92 ans. La chanteuse, meneuse de revue et actrice belge, née en juin 1928, résidait à Vallauris près de Cannes dans les Alpes-Maritimes. De nombreux hommages saluent cette artiste populaire dont la carrière aura duré près de 70 ans.
Annie Cordy au 68ème festival international du film de Cannes lors de la présentation du film "Mia Madre"en compétition officielle, Mai 2015
Annie Cordy au 68ème festival international du film de Cannes lors de la présentation du film "Mia Madre"en compétition officielle, Mai 2015 © Sébastien Botella/Frantz Bouton/Patrice Lapoirie/MAX PPP
Annie Cordy est décédée à l'âge de 92 ans ce vendredi 4 septembre près de Cannes dans sa maison de Vallauris a indiqué sa nièce Michèle Lebon à l'AFP.

Elle a fait un malaise vers 18h. Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la ranimer. Elle est partie en quelques minutes.

Sa nièce

Très énergique et toujours de bonne humeur lors de ses apparitions en public, elle vantait les mérites du sourire, même s'il lui arrivait d'incarner des rôles plus graves au cinéma ou pour des fictions à la télévision. Annie Cordy posséde près de 40 tubes dans sa discographie parmi eux "Hello le soleil brille", "La Madame", "Nini la chance", "La bonne du curé", "Frida oum papa", "Tata yoyo", "Nini pompom", "Ça ira mieux demain", "Cho Ka ka O", etc

De nombreux hommages à  "Nini"

 

Le maire de Vallauris où Annie Cordy possède une maison depuis plus d’un demi-siècle ne tarit pas d'éloges sur cette "immense dame de la culture populaire française » très attachante et toujours très investie dans la ville.
 

Elle avait toujours un petit mot gentil pour tout le monde, un sourire, une bienveillance

Kevin Luciano, maire de Vallauris

   
Le premier ministre, Jean Castex, a également tenu à saluer une artiste infatigable "populaire et solaire, à la ville comme à la scène" dont le sourire paraît éternel.
 

Joyeuse et généreuse, avec son public comme ses amis. Ainsi était Annie Cordy. Avec elle disparaît la bande originale d’une vie faite de bonheurs simples, sincères, et communicatifs. Merci madame !

Jean Castex, premier ministre de la République française

   
 

Elle avait pour devise « La passion fait la force ».

La célèbre Tata YOYO :Annie Cordy s'était installée sur les hauteurs de Cannes dans une maison acquise en 1974 par son mari François-Henri Bruno.

Elle y vivait avec sa nièce Michèle, dite « Mimi », sa fidèle collaboratrice.
 
Cette maison porte le nom "Dolly" en hommage à la chanson "Hello, Dolly" qu'elle avait interprété à cette époque.Une demeure située chemin du Séminaire Saint Paul entre la commune de Vallauris et celle de Cannes comme révélé par Nice Matin. 
Une demeure située chemin du Séminaire Saint Paul entre la commune de Vallauris et celle de Cannes.
Une demeure située chemin du Séminaire Saint Paul entre la commune de Vallauris et celle de Cannes. © Anne Le Hars FTV


Sur un char du Carnaval de Nice ...

En 1967, elle fait une apparation à Nice où elle participe au défilé du Carnaval avec Bourvil. Ils se connaissaient très bien, ils ont notamment tourné  Poisson d'avril en 1954, et joué plusieurs comédies musicales.
 

... et sur les marches à Cannes


Toujours prête à participer un projet qui la séduisait, Annie Cordy a reçu un prix d'interprétation à Cannes l'année dernière. C'était dans le cadre du Festival international de Cannes du Court et Long Métrage sur le Thème du Handicap. Ce prix lui a été attribué pour son rôle dans le film « Les Jouvencelles » de Delphine Corrard.

Dans ce film, est elle Laurenne, une vieille dame en maison de retraite. Discrète et disciplinée, Laurenne déprime avant de rencontrer Sylvie qui vient d'être embauchée dans l’établissement. Ce film est l'histoire d'une amitié qui va permettre à Laurenne de découvrir l’audace.


  

« Quand je serai morte »

On peut lire ce vendredi dans le journal Le Monde  une citation d'Annie Cordy faisant référence à « sa retraite » qu’elle jugeait être un « vilain mot ».
 

Je suis tellement occupée que, quand je serai morte, je ne m’en rendrai même pas compte.

Annie Cordy.

 

Des fleurs déposées devant le domicile de la star.
Des fleurs déposées devant le domicile de la star. © Anne Le Hars FTV


Cérémonie le 12 septembre

Les obsèques d'Annie Cordy seront célébrées samedi 12 septembre à Cannes, au cimetière Abadie. Elle sera inhumée dans le caveau familial. Il n'y aura pas de célébration religieuse, et, selon les possibilités de distanciation, une cérémonie sera organisée avant l'inhumation.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers hommage société cinéma culture