Cet article date de plus de 3 ans

Décès de Jeanne Moreau : revoir son duo avec Vanessa Paradis à Cannes en hommage

L'actrice et chanteuse Jeanne Moreau est décédée dans la nuit de dimanche à ce lundi à l'âge de 89 ans. Habituée du festival de Cannes dont elle a été présidente, elle avait aussi en 1995 bouleversé les festivaliers lors d'un duo avec Vanessa Paradis pour chanter "Le Tourbillon de la vie". Hommage.
Jeanne Moreau en 1995 au Festival de cannes lors de son duo avec Vanessa Paradis.
Jeanne Moreau en 1995 au Festival de cannes lors de son duo avec Vanessa Paradis. © Maxppp
Jeanne Moreau s'est éteinte ce lundi 31 juillet à l'âge de 89 ans, c'est son agent qui a diffusé l'information.
L'actrice à la beauté sensuelle et à l'inimitable voix grave, qui a fasciné les plus grands réalisateurs au cours d'une carrière de 65 ans, a été retrouvée décédée à son domicile parisien, a précisé à l'AFP Jeanne d'Hauteserre, maire du 8e arrondissement, confirmant une information du magazine Closer. 



C’était en 1995. Lors de la cérémonie d’ouverture du 48e Festival de Cannes, Vanessa Paradis chantait "Le Tourbillon de la vie", la chanson du film "Jules et Jim" de François Truffaut, en hommage à Jeanne Moreau, présidente du jury cette année-là.

Un instant magique qui reste encore gravé dans les mémoires. Un hommage aussi en ce lundi 31 juillet :


Les réactions :


► Gilles Jacob, ex-président du Festival de Cannes, (tribune publiée dans le Huffington Post):
"Jeanne Moreau, c'est l'art, la culture, la beauté, le chic, l'esprit français (...) Mademoiselle Jeanne, comme aimait proclamer Brialy, a été merveilleuse au théâtre, comme elle a été sublime au cinéma." "Il est des comédiennes pour lesquelles, indépendamment de leur gloire, la classe et l'élégance morale sont un art de vivre. Jeanne Moreau est de celles-là."

► David Lisnard, maire de Cannes :
« .... Le grand public et le monde du cinéma, donc Cannes, sont aujourd’hui endeuillés par le départ de cette icône de la Nouvelle Vague et d’un cinéma français fort, créatif, rayonnant. 
Elle était manifestement une femme libre et forte, peu domesticable aux conventions du quotidien. Aucun répertoire ne lui était interdit parce qu’aucune audace ne lui était taboue.
Jeanne Moreau avait l’instinct du cinéma comme on a l’instinct de la vie quand le hasard vous conduit exactement là où vous devez aller.

Cannes la pleure avec beaucoup d’affection et une grande nostalgie. Elle a été la seule à présider deux fois le Jury du Festival de Cannes à 20 ans de distance, en 1975 et en 1995; signe d’une exceptionnelle marque de reconnaissance et de respect de ses pairs. Elle a été la première à officier en qualité de maitresse de cérémonie. Un titre taillé à son étoffe et à la mesure d’un talent qui l’a définitivement placée au-dessus des mortels et au-delà des genres. »
Jeanne Moreau en dix grandes dates

Dix grandes dates de la vie de Jeanne Moreau, décédée dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 89 ans.
- 23 janvier 1928: naissance à Paris.
- 1947: joue au premier festival d'Avignon, sous la direction de Jean Vilar.
- 1949: épouse le réalisateur Jean-Louis Richard, dont elle a un fils, Jérôme. En 1977, elle épouse en seconde noces le réalisateur américain William Friedkin,
dont elle se sépare deux ans plus tard.
- 1957: "Ascenseur pour l'échafaud" avec Louis Malle.
- 1960: prix d'interprétation féminine à Cannes pour "Moderato Cantabile" de Peter Brook, d'après Marguerite Duras.
- 1962: "Jules et Jim" de François Truffaut, dans lequel elle chante "Le tourbillon". Début de sa carrière de chanteuse.
- 1975: préside le jury du festival de Cannes. Elle le préside à nouveau en 1995 et est la seule comédienne à avoir tenu deux fois ce rôle.
- 1992: César de la meilleure actrice pour "La vieille qui marchait dans la mer" de Laurent Heynemann. Elle reçoit un César d'honneur en 1995 et un "Super César
d'honneur" en 2008.
- 1998: reçoit un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
- 2011: revient à Avignon pour interpréter l'intégrale du "Condamné à mort" de Jean Genet avec Etienne Daho.
- Avec AFP
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société cinéma culture festival de cannes disparition people