• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Festival de Cannes : on vous dit tout sur la sélection officielle

Thierry Frémaux et Pierre Lescure, pendant la conférence de presse. / © Bertrand GUAY / AFP
Thierry Frémaux et Pierre Lescure, pendant la conférence de presse. / © Bertrand GUAY / AFP

Quels films seront en compétition ? Quels réalisateurs seront sélectionnés ? Quelles stars monteront les marches du 72ème festival de Cannes ? Fin du suspense, avec l'annonce de la sélection officielle !
 

Par Aline Métais

C'est la fin du suspense ! Après l'affiche qui présente Agnès Varda juchée sur un technicien, voici l'annonce tant attendue de la sélection officielle. Pierre Lescure, président du Festival de Cannes et Thierry Frémaux, délégué général, présentent ce jeudi 18 avril la Sélection officielle de la 72ème éditionLe jury sera présidé par le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu (The Revenant, Babel).

Revoyez la conférence de presse de la sélection officielle :
 

" Romantique et politique" sera cette sélection annonce, pour résumer, Thierry Frémaux.
 


19 films sont donc retenus pour cette sélection officielle dont The dead don't die de Jim Jarmusch, qui ouvrira la compétition et qui sortira en salle le même jour.
Les derniers films des cinéastes Pedro Almodovar, Arnaud Desplechin, Ken Loach (14 fois sélectionné deux fois couronné) et des frères Dardenne ( deux fois palmés)  seront en compétition. 

 


Très attendu, le dernier opus de Quentin Tarantino n'a pas été cité, car il est toujours au montage.
 
L'absence de Tarantino au festival de Cannes 2019 (06)
Le réalisateur sera t-il à Cannes? Impossible qu'il manque ce rendez-vous selon les spécialistes. Ecoutez Caroline Vié, journaliste cinéma - 20 Minutes, Fabrice Leclerc, journaliste cinéma - Franceinfo et Gauthier Jurgensen, journaliste cinéma - Satellifax

Mais le Festival se réserve toujours la possibilité d'accueillir un film au dernier moment.

  

Lelouch hors compétition


Claude Lelouch présentera hors compétition à Cannes une nouvelle suite de son légendaire "Un homme et une femme", Palme d'or en 1966, avec les mêmes acteurs, Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée. Outre la Palme d'or il y a 53 ans, le film, récit d'un amour passionné, avait obtenu deux Oscars, celui du meilleur film étranger et celui du meilleur scénario.
En 1986, Claude Lelouch avait déjà réalisé une première suite, "Un Homme et une Femme: 20 ans déjà", réunissant également ses acteurs fétiches.
Les autres films hors compétition :
►"Rocketman" de Dexter Fletcher (biopic sur Elton John)
►"Too old to die young - North of Hollywood, west of hell" de Nicolas Winding Refn (série, deux épisodes)
► "Diego Maradona" de Asif Kapadia 
► "La Belle époque" de Nicolas Bedos
    

Palme d'or d'honneur


En 2019, le Festival de Cannes a décidé de décerner une Palme d’or d’honneur à Alain Delon, afin d’honorer sa présence dans l’histoire du septième art. Il succède à Jeanne Moreau, Woody Allen, Bernardo Bertolucci, Jane Fonda, Clint Eastwood, Jean-Paul Belmondo, Manoel de Oliveira, Agnès Varda et Jean-Pierre Léaud. Thierry Frémaux, délégué général, a déclaré : 

Avec Pierre Lescure, nous sommes heureux qu’Alain Delon ait accepté d’être honoré par le Festival. Il a pourtant longuement hésité, lui qui nous a longtemps refusé cette Palme d’or car il estimait ne devoir venir à Cannes que pour célébrer les metteurs en scène qui l’ont choisi dans sa carrière.

 

Cinéma d'auteur


Monstre sacré, légende vivante, icône planétaire... Les superlatifs ne manquent pas ! Plus de 80 films, d’innombrables chefs-d’œuvre: le festival voulait honorer cet acteur exceptionnel.

Les films dans lesquels il est apparu sont devenus des classiques. Il a été dirigé par les plus grands cinéastes : Antonioni, Visconti, Melville, Losey, Godard, Deray. Il a accompagné d’immenses stars : Gabin, Lancaster, Montand, Sharif, Ventura. Il a serré dans ses bras les plus grandes actrices : Mireille Darc, Romy Schneider, Claudia Cardinale, Ursula Andress, Monica Vitti. Evidemment, l'acteur est devenu un champion du box-office (BorsalinoLe Cercle rouge) qui ne s’est jamais éloigné du cinéma d’auteur. 

 
Le couple Schneider-Delon capturé par Philippe Letellier à Ramatuelle. / © Philippe Letellier / Paris Match
Le couple Schneider-Delon capturé par Philippe Letellier à Ramatuelle. / © Philippe Letellier / Paris Match

Son histoire avec le Festival de Cannes a débuté en même temps que sa carrière. Le 13 mai 1961, première montée des marches pour Quelle joie de vivre, film présenté en sélection officielle. Trente ans plus tard : même enthousiasme lors de son arrivée spectaculaire en hélicoptère puis en bateau pour présenter Nouvelle Vague. Entre temps, il a joué dans L’Éclipse (1962), Le Guépard (1963) et Monsieur Klein (1976).

Alain Delon est souvent venu à Cannes pour remettre la Palme d’or. Il était présent aux cérémonies du 60ème anniversaire du Festival. Mais l'acteur dit ne plus vouloir tourner au cinéma, il évoque un regret :

Il y a une seule chose qui m’a manquée et me manquera toujours : j’aurais voulu, avant de mourir, faire un film sous la direction d’une femme.

la sélection "Un certain regard"

"Un certain regard", section créée en 1978, présente des films dits atypiques ou de réalisateurs encore peu connus.
Seize films ont été sélectionnés dans cette section.

    - "Invisible Life" de Karim Aïnouz 
    - "Beanpole" ("Dylda") de Kantemir Balagov 
    - "Les hirondelles de Kaboul" de Zabou Breitman et Eléa Gobbé Mévellec 
    - "La Femme de mon frère" de Monia Chokri (premier film)
    - "The Climb" de Michael Covino (premier film)
    - "Jeanne" de Bruno Dumont 
    - "O que arde" ("Viendra le feu") d'Oliver Laxe 
    - "Chambre 212" de Christophe Honoré 
    - "Port authority" de Danielle Lessovitz (premier film) 
    - "Papicha" de Mounia Meddour 
    - "Adam" de Maryam Touzani
    - "Zhuo ren mi mi" de Midi Z
    - "Liberté" d'Albert Serra
    - "Bull" d'Annie Silverstein (premier film)
    - "Summer of Changsha" ("Liu yu tian") de Zu Feng (premier film)
    - "Evge" de Nariman Aliev (premier film)
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Interview du colonel Jacques Baudot, SDIS 83

Les + Lus