Le chauffard de Cannes mis en examen pour homicides involontaires et mise en danger de la vie d'autrui

Le conducteur qui a causé la mort samedi à Cannes de deux personnes, a été mis en examen ce lundi soir pour "homicides et blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui". Manuel Valls est attendu ce jeudi à Nice.

L'autre véhicule en cause
L'autre véhicule en cause © O. Théron/ France 2
L'information judiciaire retient quatre circonstances aggravantes au chef d'"homicides et blessures volontaires" : la conduite sous l'emprise de l'alcool (le suspect avait une alcoolémie de 1,09 g/litre de sang) et de stupéfiants, la violation délibérée d'une obligation de sécurité, en l'espèce un sens interdit, ainsi que le dépassement de la vitesse autorisée d'au moins 50 km/h. Le conducteur est incarcéré à la maison d'arrêt de Grasse.

Adel Briki, ayant déjà été condamné pour de nombreux délits routiers, ces infractions lui sont reprochées en état de "récidive légale". Le parquet a décidé de retenir également la qualification de "mise en danger de la vie d'autrui" au vu "du périple de folie du suspect dans les rues de Cannes", a précisé le procureur Jean-Michel Cailliau, selon lequel "les images de ce véhicule, filmé par les caméras de vidéo-surveillance, sont tout à fait effrayantes, c'était hallucinant".

Entendu samedi et dimanche à l'hôpital en dépit d'une mâchoire fracturée, Adel Briki, 27 ans, a reconnu l'essentiel des faits. Il encourt dix ans de prison et
150.000 euros d'amende.

Le ministre de l'Interieur, Manuel Valls est attendu ce jeudi à la caserne Auvare à Nice pour un hommage au policier tué dans l'accident. Amaury Marcel venait d'être muté au commissariat de Cannes, il avait 27 ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter