Le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à Sainte-Maxime dans le Var

Le réalisateur Bertrand Tavernier, auteur de films comme "Coup de Torchon" et "L.627", est décédé ce jeudi 25 mars à l'âge de 79 ans dans le Var. L'annonce a été faite par l'Institut Lumière à Lyon dont il était à la tête.

Bertrand tavernier en décembre 2019.
Bertrand tavernier en décembre 2019. © Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

C'est  l'Institut Lumière à Lyon, qu'il dirigeait qui en a fait l'annonce :

 "Avec son épouse Sarah, ses enfants Nils et Tiffany et ses petits-enfants, l'Institut Lumière et Thierry Frémaux ont la tristesse et la douleur de vous faire part de la disparition, ce jour, de Bertrand Tavernier", a tweeté
l'institution dédiée au 7e art.

Il était un grand habitué du Festival de Cannes, et y avait présenté 9 films sur les 40 que compte sa carrière. En compétition officielle (Une semaine de vacances, Daddy Nostalgie, Les demoiselles ont eut 20 ans...) mais aussi à Cannes Classic (En 2016 avec Voyage à travers le cinéma français) ou lors de séances spéciales.

En 2010, il était encore en compétition officille avec la Princesse de Montpensier.

En 1984, il y avait remporté le Prix de la Mise en scène à Cannes avec "Un dimanche à la campagne".

Ses films ont été largement récompensés au fil de sa carrière : prix 74 Louis-Delluc pour "L'horloger de Saint-Paul", nomination aux Oscars 83 pour "Coup de torchon", BAFTA 90 du meilleur film étranger pour "La vie et rien d'autre", Ours d'Or 95 à Berlin pour "L'appât", Lion d'Or à Venise pour l'ensemble de sa carrière.

Bertrand Tavernier est parti. Le cinéma français le pleure. Le cinéaste, le cinéphile, la mémoire, tt concourait à l’exercice d’un art auquel il a dédié sa vie. Il ne nous racontera plus ses histoires avec cette percutante force de conviction qui en faisait un auteur si précieux.

publie sur Twitter Gilles Jacob, l'ancien président du Festival de Cannes.

Le 16 mai 2016 au Festival de Cannes, Julien Sauvadon rencontre Bertrand Tavernier, à propos de son documentaire "Voyage à travers le cinéma français", présenté à Cannes. Il évoque sa carrière et ses souvenirs de tournages :

Il était un monstre de culture. Il s'est fait l’aquarelliste des vices et excès de son temps, le projecteur de l'humanité défaite, toujours avec voracité.

David Lisnard, maire de Cannes ce jeudi.

Le cinéaste s'est éteint à Sainte-Maxime dans le Var :

Fils de l'écrivain et résistant René Tavernier, il avait découvert le cinéma lors d'un séjour en sanatorium.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture hommage société festival de cannes