CES Las Vegas 2022 : 7 start-up des Alpes-Maritimes participent au salon international de l'innovation

Publié le

Du 5 au 8 janvier, plus de 2000 entreprises du monde entier présenteront leurs innovations au CES à Las Vegas, aux Etats-Unis. Parmi elles, sept viennent de la Côte d'Azur...

Le plus gros salon qui allie tech et innovation se déroule chaque année à Las Vegas, aux Etats-Unis. Se rendre au Consumer Electronics Show (CES) est souvent un objectif à atteindre pour les start-up qui proposent des innovations et veulent se faire remarquer. Sept entreprises des Alpes-Maritimes sont parvenues à obtenir leur ticket d'entrée pour sa 54e édition, qui se déroule du 5 au 8 janvier 2022. Rencontre avec deux d'entre elles.

De la domotique à Cagnes-sur-mer... 

James Nicolaï, le co-fondateur de Nodeus Solutions présentera le système Kokoon. Son invention, qui prend encore la forme d'un prototype, vise à venir en aide aux personnes âgées isolées. Grâce à des capteurs discrets, l'appareil détecte des changements de comportement qui pourraient indiquer une mise en danger ou une perte d'autonomie.

Par exemple, placé dans la salle de bain, le module peut détecter si la lumière a été enclenchée et le taux d'humidité. Si le module ne capte plus ces informations, il prévient les proches d'une anormalité. 

Son objet Kokoon ne comprends ni caméra, ni micro, ni bracelet. Cet objet de domotique a été créé pour ne pas être intrusif.

La start-up de James Nicolaï a pensé et fabriqué cet objet à Cagnes-sur-Mer. Depuis deux ans, le prototype est testé dans une résidence seniors de la ville. La métropole niçoise souhaite également équiper une cinquantaine de logements. Qui sait, peut-être qu'après son passage à Las Vegas, Kokoon franchira les frontières de la Côte d'Azur ?

Aller au CES, pour James Nicolaï, c'est comme réaliser une étude de marché. "Nous allons savoir si notre idée, notre innovation a un potentiel sur le marché, abonde-t-il. Cela nous permettra aussi de rencontrer des partenaires, des investisseurs et des industriels." 

... et de l'éducation en ligne à Nice

Avec leur application, les Niçois de Nanaba vont permettre aux parents d'exercer un meilleur contrôle sur l'utilisation des smartphones par leurs enfants. Cette application prend la forme de jeux éducatifs qui mêlent culture générale, mathématiques ou encore orthographe et grammaire. Elle apparait sur l'écran du téléphone après un certain temps passé sur d'autres applications de divertissements comme TikTok par exemple.

Nanaba propose un abonnement pour tous les niveaux scolaires, de la primaire au collège. "On est basés sur l'éducation positive, explique Carla Morelli, responsable médias de la société. Cela ne serait pas très encourageant de les bloquer s'ils ne répondent pas correctement à une question. L'algorithme voit ce qui met en difficulté l'enfant et il va lui répéter les questions qui posent problème."

Cette application responsabilise les enfants parce qu'ils en ont autant marre d'entendre leurs parents leur dire de lâcher leur téléphone qu'eux en ont marre de le dire.

Sébastien Defosse, responsable développement chez Nanaba

La jeune pousse niçoise espère décrocher un prix au salon de Las Vegas avec son application. "Notre objectif est de partir sur les marchés internationaux comme les Etats-Unis", dévoile Anne-Laure Monier, co-fondatrice de l'entreprise. Pour elle et son équipe, aller au CES pour la première fois est un "rêve qui se réalise".

A quelques jours du début du salon, l'incertitude grandit quant à sa tenue dans sa forme d'origine à cause de la crise sanitaire. De nombreuses entreprises ont déjà fait savoir qu'elles ne s'y rendraient pas.