Coronavirus : les maires de Cannes et Antibes réclament “l'équité”

Le traitement à la chloroquine va être testé à Nice. / © Gerard Julien / AFP
Le traitement à la chloroquine va être testé à Nice. / © Gerard Julien / AFP

Alors que le CHU a été autorisé à utiliser la chloroquine pour traiter des patients malades du coronavirus Covid-19, David Lisnard le maire de Cannes, et Jean Leonetti son homologue d'Antibes, réclament "l'équité".

Par Michel Bernouin

Le traitement des patients souffrant du coronavirus à la chloroquine, mis en avant par le professeur professeur Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection de Marseille, et qui va être proposé prochainement au CHU de Nice, fait vivement réagir les maires de deux communes voisines.

Dimanche après-midi Jean Leonetti, maire d'Antibes et médecin, demandait au ministre de la santé d'assurer le principe de l'égalité d'accès aux soins :
 

Dans la foulée, le maire de Cannes, David Lisnard, réclamait à son tour le respect de l'équité :
 

David Lisnard a d'ailleurs écrit à Olivier Véran, le ministre de la santé, pour lui demander d'autoriser "dans les meilleurs délais" le centre hospitalier de Cannes à appliquer le protocole à la chloroquine aux patients le nécessitant".
 

Le CHU de Nice fait partie de l'essai clinique européen destiné à évaluer quatre traitements expérimentaux pour lutter contre le coronavirus a débuté en France, a annoncé l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Dans un communiqué, le CHU de Nice indique que "les patients qui feront l'objet de cet essai seront sélectionnés par les médecins investigateurs selon des critères cliniques et scientifiques objectifs. Le consentement du patient ou de la famille sera par ailleurs requis. L’objet de l’étude est notamment de déterminer l’efficacité et les effets secondaires des traitements."

15 morts en région Paca

Selon le dernier bilan communiqué ce dimanche soir par l'Agence régionale de santé (ARS) 1.316 personnes ont été testées positives coronavirus en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dont 194 dans les Alpes-Maritimes et 186 personnes dans le Var.

Sur l'ensemble de la région Paca 85 personnes sont en réanimation. Le virus y a entrainé la mort de 15 personnes depuis le début de l'épidémie.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus