Coronavirus : les premiers masques alternatifs, pour le "grand public", arrivent dès ce lundi sur la Côte d'Azur

Nice, Cannes, Antibes, Biot, Le Cannet mais aussi Monaco travaillent à la fourniture de masques "grand public" pour leurs habitants. Plus d'un million de ces protections réutilisables vont être distribuées.

La distribution de masques à la population et aux commerçants de Monaco par la Fondation de la Princesse Charlene de Monaco a débuté mercredi dernier.
La distribution de masques à la population et aux commerçants de Monaco par la Fondation de la Princesse Charlene de Monaco a débuté mercredi dernier. © Sébastien Botella / MAXPPP
Le port d'un masque ne sera peut-être pas obligatoire pour sortir de chez soi avant le "déconfinement", mais il est déjà souvent vivement conseillé. L'idée étant de réduire les risques de diffuser du coronavirus dans l'air expiré...

L’Académie nationale de Médecine recommande déjà "d'inciter la population générale à la solidarité intergénérationnelle en continuant à appliquer en tous lieux et en tous temps les règles d’hygiène et les mesures barrière, incluant le port d’un masque grand public, qui contribueront à créer pour les personnes fragiles un environnement favorable ou à moindre risque."
 


Le président Emmanuel Macron a annoncé lors de son allocution du 13 avril qu'en "lien avec les maires, l’Etat devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public" à partir du 11 mai, date annoncée du début du déconfinement.
 

Le Cannet dès le 10 avril

Dès le 10 avril, la ville du Cannet a commencé à distribuer des masques alternatifs, en rappelant que "ces masques représentent une protection complémentaire, mais ne dispensent en aucun cas du respect des gestes barrières et des limitations de déplacements actuellement en vigueur".
 


Monaco équipe tous ses habitants

Alors sur la Côte d'Azur, on s'organise. Certaines communes, comme Nice et Cannes, vont fournir des masques en tissus à leurs administrés. C'est déjà le cas à Monaco depuis quelques jours.

Les 38.000 habitants de la Principauté devraient être équipés gratuitement de deux masques lavables et réutilisables pendant un mois. La fondation Princesse Charlène a également distribué depuis mercredi 5000 masques dans les rues de Monaco.
 
Voir cette publication sur Instagram

La fondation Princesse Charlene de Monaco a souhaité s’engager dans la lutte contre l’épidémie mondiale du COVID-19 en fournissant gracieusement des masques de protection. Ces masques alternatifs en tissus techniques ont été fabriqué à 5000 exemplaires. Ils portent le message #stongtogether, Message fort d’unité et de solidarité encouragé par Leurs Altesses le Prince Albert II et la Princesse Charlene. Dès mercredi 15 avril, les équipes itinérantes de la fondation distribueront gratuitement ces masques à la population monégasque en les rencontrant dans la rue, dans le calme et l’esprit de solidarité. Rappelons que le port de ce masque alternatif ne se substitue pas au respect des règles de confinement et des gestes barrières. #strongertogether #stayathome #reseaumalizia #restezchezvous The Princess Charlene of Monaco Foundation wished to engage in the fight against the global COVID-19 epidemic by providing free protective masks. These alternative masks in technical fabrics have been produced in 5000 copies. They carry the message #stongtogether, a strong message of unity and solidarity encouraged by Their Highnesses Prince Albert II and Princess Charlene. Starting Wednesday, April 15, the traveling teams of the foundation will distribute these masks free of charge to the Monegasque population by meeting them on the street, in peace and in the spirit of solidarity. Remember that wearing this alternative mask is not a substitute for respecting containment rules and barrier gestures. #strongertogether #stayathome #reseaumalizia #restezchezvous

Une publication partagée par Pierre Frolla Official (@pierrefrolla) le

 

Les premiers masques Cannois envoyés par courrier ce lundi

À Cannes, le maire a lancé la production locale de masques au sein que ce qui a été baptisé "MMERCI", acronyme de "manufacture de masques en réseau cannoise individuels".

"Entre les 20 et 22 avril, tous les foyers seront dotés d’un kit "MMERCI" livré à leur domicile de façon sécurisée par La Poste (78 000 exemplaires). Ce kit comprendra un masque qui permettra, pour les foyers confinés à plusieurs dans le même logement, de venir retirer, à partir du jeudi 23 avril, le nombre de masques supplémentaires nécessaires aux besoins du foyer avec les justificatifs adéquats."
 
Les masques "grand public" distribués aux Cannois sont fabriqués sur place.
Les masques "grand public" distribués aux Cannois sont fabriqués sur place. © VALERY HACHE / AFP
 

À retirer à pied ou en "drive"

La commune a prévu des distributions par accès piéton (port Canto, gare Maritime, Carnot, médiathèque Romain Gary,  gymnase Jacqueline-de-Romilly, place Roubaud, Maison de l’enfance à la Frayère et médiathèque de Ranguin) mais aussi "drive" voiture (un au Port Canto et un autre sur le parking du stade Coubertin à La Bocca).

Un service de renseignement "Allô Masques" est joignable par téléphone au 0810.021.022 (prix d’un appel local) ou par courriel allomasques@ville-cannes.fr.
 

Le drive démarre à Biot ce lundi matin

Un "drive masques" devait ouvrir à 8h30 ce lundi matin à Biot, pour les habitants qui se sont préalablement inscrits à l’adresse biotcovid19@gmail.com. "Ce masque est lavable, donc réutilisable. Il a été cousu par nos couturières bénévoles selon un référentiel de l’AFNOR" souligne le nouveau maire de la commune, Jean-Pierre Dermit.
 

Nice a commandé 900.000 masques alternatifs

À Nice, Christian Estrosi s'est engagé à fournir à chaque Niçois, ainsi qu'aux communes membres de la métropole Nice Côte d'Azur qui le souhaitent, "des masques barrières normés, lavables et réutilisables pour mieux anticiper le déconfinement, soit un total de 900.000 masques."

Ces masques en tissu, lavables, répondant aux nouvelles normes UNS1 et UNS2 (masques réservés aux usages "non sanitaires"). Ils sont conçus pour filtrer 70 à 90% les particules jusqu'à 3 microns émises par le porteur. Commes les masques "cannois", ils limitent la diffusion de particules vers l'environnement extérieur, mais en aucun cas ne protègent de l'environnement extérieur. Leur port est limité à 4 heures consécutives.
 


Les Niçois peuvent demander leur masque dès ce lundi

Comme à Cannes, la distribution va débuter ce lundi " pour les personnes isolées, fragiles, handicapées grâce à un portage à domicile assuré par 1000 volontaires" indique la mairie.

Les autres Niçois sont invités à s'inscrire en ligne à partir de ce lundi sur le site masques.ville-nice.fr ou par téléphone au 04.97.13.56.00 pour obtenir leurs masques dit "grand public". Ils recevront un bon indiquant le site et l'heure de retrait, qui sera possible entre le mardi 28 avril et le samedi 9 mai.

Le maire de Nice a également annoncé qu'il prendra un nouvel arrêté municipal pour préciser les détails de l’obligation du port du masque dans les espaces publics à partir du déconfinement.
 

Antibes attend 170.000 masques "alternatifs"

À Antibes enfin, le maire Jean Leonetti précise que la commune va fournir "un masque à chaque Antibois et Juanais pour la période de sortie de confinement", soit 50.000 masques qui seront envoyés "avant le 7 mai" à tous les habitants inscrits sur les listes électorales. Une première distribution de 1000 masques est prévue ce vendredi aux personnes isolées et fragiles ainsi qu'aux commerçants ouverts.
 
La commune attend une première livraison de 170.000 masques "alternatifs" pour le 28 avril dans la perspective du déconfinement. Cinq Associations, une cinquantaine de bénévoles, des employés municipaux volontaires, une entreprise nautique et une marque de couture locale se mobilisent pour produire jusqu'à 1500 masques par semaine. Un atelier de création de masques intégré au CCAS devrait fournir 8.700 protections textiles.

La Communuaté d'agglomération d'Antibes Sophia-Antipolis (CASA) a également commandé 40.000 masques. Ils doivent être livrés la première semaine du mois de mai. Chaque maire prendra à sa charge les modalités de distribution pour sa commune.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société monaco international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter