Masques : l’amende va doubler pour ceux qui les jettent par terre, rappel des bonnes pratiques pour jeter vos déchets

Que faire des gants, des masques et autres matériels très abondamment utilisés pour éviter la propagation du coronavirus ? Ces déchets sont en effet à distinguer des autres déchets ménagers. L’amende va doubler pour ceux qui les jettent par terre.

Un masque sur les galets de la plage de Nice le 22 mai dernier.
Un masque sur les galets de la plage de Nice le 22 mai dernier. © VALERY HACHE / AFP

"On en voit plus qu'avant." Difficile pour autant pour Marie-Agnès Portero, directeur du pôle environnement à la communauté d'agglomération Cannes-Pays de Lérins (Alpes-Maritimes), d'estimer le nombre de masques, de gants et de mouchoirs jetés par les habitants depuis le début de l'épidémie.

Mais "le volume de ces déchets reste marginal", précise toutefois Michel Tani, le directeur général des services de l'agglomération.

L’amende va doubler

Ce dimanche 7 juin, Brune Poirson, secrétaire d’État à l’Écologie a haussé le ton. Concrètement, l’abandon de déchets dans l’espace public coûtera beaucoup plus cher à partir de cet été.

L’amende de 68 € va passer à 135 €, et la majoration, en cas de retard de paiement, de 180 € à 375 €.

Un député des Alpes-Maritimes propose même une amende de 300 euros pour l'abandon d'un masque sur la voie publique

Dans un sac plastique dédié

Face à une recrudescence de leur utilisation par des particuliers, plusieurs mairies comme celle de Menton alertent sur les consignes à respecter avant de les jeter à la poubelle.

Les déchets qui ont pu être contaminés par le coronavirus doivent être mis de côté dans un sac plastique dédié et fermé pendant 24 heures.
Ce sac doit ensuite être placé dans celui destiné aux ordures ménagères.

 

Ne pas jeter dans le bac de tri sélectif

Ces déchets seront ensuite incinérés avec les autres déchets ménagers.
Il ne faut absolument pas mettre ces masques, gants et mouchoirs dans un bac de tri sélectif", prévient aussi la mairie d'Antibes.

"Car, s'ils sont présents dans le tri sélectif, cela peut contaminer tout le bac."

Ne pas jeter dans la nature non plus !


"Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers que les mouchoirs, masques et gants usagés soient jetés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d'un système de fermeture fonctionnel", indique un communiqué du ministère de la Transition écologique. 

 

 

Les ripeurs protégés

Du côté des ripeurs, qui continuent leurs tournées gantés et masqués, ces derniers n'observent pas de fouille des bacs, en particulier au moment du ramassage.

Dans les communes de l'agglomération Cannes-Pays de Lérins, 140 éboueurs ramassent quotidiennement les déchets.

"En temps normal, nous leur fournissons des vêtements, des chaussures, des gants. Désormais, ils portent également des gants jetables sous leus gants en cuir. Et ces derniers sont nettoyés et désinfectés à chaque tournée", détaille le directeur des services, Michel Tani.


Ils ont à leur disposition des masques de protection et une visière intégrale en plastique qui se met devant le visage pour éviter les projections.

En parallèle, la communauté d'agglomération désinfecte régulièrement les bacs d'ordures ménagères des hôpitaux, des centres de soins, des cliniques et des Ehpad.

Au sein de la Casa (communauté d'agglomération de Sophia Antipolis), la quantité d'ordures ménagères a baissé de 5%.
Une baisse due à la fermeture des restaurants et des commerces, mais une faible baisse qui s'explique par des particuliers qui consomment davantage chez eux.

En revanche, les lingettes posent problème. Les professionels du traitement des déchets tirent la sonnette d'alarme. Trop de lingettes sont jetées dans les toilettes :

 

Pour les professionnels de santé


Pour rappel, les professionnels de santé (infirmiers, médecins…) qui interviennnent à domicile chez leur patient pour un acte de soin, ne peuvent utiliser les poubelles des patients. Ils ont l’obligation légale de gérer eux-mêmes leurs propres déchets.

Le matériel piquant, coupant ou perforant doit être collecté dans des containers prévus  par l’éco-organisme Dastri. 
 
>>> Dernières infos sur le coronavirus en region PACA sur notre site. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques déchets ménagers environnement coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter