Les dons à La Ligue contre le cancer ont baissé de 30 % dans les Alpes-Maritimes pendant le confinement

Le comité départemental lance un appel à la générosité du public. De la reprise des dons dépend sa faculté à reprendre un fonctionnement normal et à poursuivre l'accompagnement des malades au quotidien.
Les Espaces Ligue fermés pendant le confinement, la Ligue contre le cancer poursuit sa mission de soutien aux malades à distance.
Les Espaces Ligue fermés pendant le confinement, la Ligue contre le cancer poursuit sa mission de soutien aux malades à distance. © Ligue contre le cancer
Pendant la crise sanitaire, la maladie n'a malheureusement pas laissé de répit aux personnes atteintes de cancer.

Sur les deux mois du confinement, la Ligue contre le cancer, qui accompagne quelque 380 malades au quotidien dans les Alpes-Maritimes, a dû réinventer sa façon de travailler pour maintenir le lien.

Le lien, malgré le confinement

Pendant le confinement, nous avons continué à appeler tous nos malades pour leur proposer des soins de support, ou de confort, par téléphone. Le soutien de notre psychologue, les conseils de l'infirmière, la consultation de votre avocate pour une aide administrative ont ainsi pu être maintenus.  

explique Eugénie Clauzon, la directrice du comité de la Ligue contre le cancer dans les Alpes-Maritimes.

Les neuf salariés, tous en télétravail, et quelques-uns de la soixantaine de bénévoles sont restés mobilisés pour assurer leur mission à distance.

Le parcours de soins des malades a souvent été perturbé, avec des rendez-vous médicaux, des radios de contrôle reportés. Nous avions affaire à des patients angoissés. Ils avaient l'impression de subir la double-peine : confinement et cancer.

La commission d'aide financière et sociale, tenue par des bénévoles, a également continué de travailler. Et avec le soutien de l'association Mimosa, la Ligue a pu, en cours de confinement, envoyer des masques en tissu aux malades.

Une reprise très progressive, en raison de la grande fragilité des malades

L'association dispose de deux Espaces Ligue, où elle reçoit habituellement les malades. L'un à Nice, au siège de l'association 3 rue Alfred Mortier, l'autre à Antibes, au 44 boulevard du Maréchal Foch.

En raison de la grande vulnérabilité des malades du cancer, nous nous acheminons vers une réouverture très progressive de nos Espaces à partir de la mi-juin.

précise Eugénie Clauzon. 

Pour l'instant, l'activité de l'association se poursuit en "mode confiné".
 

Grandes inquiétudes face à la baisse des dons

Pendant les deux mois de confinement, les dons au comité de la Ligue dans les Alpes-Maritimes ont chuté de 30 %. Et rien ne dit que ces dons vont repartir à la hausse.

Eugénie Clauzon craint de lourdes conséquences :

J'ai peur que nous soyons obligés de réduire la voilure pour les soins de support. Nos actions de prévention dans les entreprises, pour le dépistage, pourraient aussi en pâtir. Comme l'aide financière que nous accordons aux équipes labélisées de chercheurs.

Au niveau national, la Ligue contre le cancer estime le manque de dons à 10 millions d'euros sur les deux derniers mois. Le confinement sera lourd de conséquences, comme l'explique le président de la Ligue, Axel Kahn :

 
Selon Eugénie Clauzon, sur les 103 comités de l'association sur le territoire, au moins 25 seront impactés, licenciements, voire fermeture.

D'où l'importance de ce nouvel appel à la générosité en faveur de la Ligue contre le cancer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cancer santé société déconfinement vie associative solidarité covid-19