Equithérapie : quand le centre équestre va à la rencontre des personnes handicapées

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aline Métais

Les personnes souffrant de handicap mental aussi peuvent pratiquer l'équitation. Et si la maladie leur interdit de se rendre dans un centre équestre, la handimobile apporte les chevaux jusqu'à eux... comme à la Maison d'Accueil Spécialisée de la Brigue. Une relation rassurante et apaisante

Les handicapés mentaux aussi peuvent pratiquer l'équitation. Et si la maladie leur interdit de se rendre dans un centre équestre, la "handimobile" apporte les chevaux jusqu'à eux... comme à la Maison d'Accueil Spécialisée de la Brigue (Alpes-Maritimes). Calypso et Lolita, les deux juments, arrivent dans une camionnette spécialement aménagée, après deux heures de route. Dans ce centre spécialisé, les patients souffrent de handicap mental. Ce "mini centre équestre" se déplace donc jusqu'à eux.
Reportage d'Olivier Chartier-Delègue et Benoit Loth : Intervenants : Nina Massucco, monitrice d'équitation spécialisée dans le handicap moteur - Franziska Walter, chef de service éducatif à la Maison d'Accueil Spécialisée des Fontaines - Laetitia Weale, présidente Fédération Française d'Equitation Alpes-Maritimes

Certains n'ont jamais monté à cheval. Il faut les aider à monter sur l'animal et même les tenir sur l'équidé pendant la promenade. La balade à cheval ne peut pas durer bien longtemps pour ces corps fragiles. Mais, au fil des séances, la force du lien qui se noue entre les résidents et les chevaux est étonnante. Résultat, après cette pause rassurante avec l'animal, les résidents sont apaisés.