Eradication du moustique tigre : la Polynésie teste la stérilisation

En Polynésie Française, le laboratoire Louis Malardé relâche des moustiques mâles infectés par une bactérie qui  une fois relâchés dans la nature, stérilisent les moustiques femelles. Cette expérience intéresse les habitants de la Côte d'Azur car l'insecte perturbe les soirées d'été !

En France, le moustique tigre est présent depuis 2004. Aedes Albopictus se reconnaît facilement, avec ses rayures noires et blanches sur le corps et sur les pattes. L'insecte femelle pique, et peut véhiculer des maladies comme la dengue, le Chikungunya, mais aussi le Zika, un virus qui, transmis à la femme enceinte, peut à l'origine  d'une malformation sévère, la microcéphalie chez le nourrisson responsable d'un retard mental irréversible.

L'exemple polynésien


La lutte contre ces insectes constitue donc un enjeu de santé publique majeur. l’Institut Louis Malardé ( où vécut Marlon Brando) a engagé une étude innovante : les scientifiques infectent les moustiques mâles en laboratoire avec une bactérie "Wolbachia". Une fois libérés, ces insectes s'accouplent avec les femelles et par la même occasion, ils les stérilisent : les femelles pondront des oeufs qui n'écloront jamais. Une femelle peut pondre tous les 12 jours, jusqu’à 150 œufs par ponte. C'est elle qui pique les humains, les mâles sont inoffensifs. Voilà qui pourrait être de nature à éradiquer ces insectes nuisibles, sans produits chimiques.
Deux journalistes scientifiques, Émilie Martin et Marie Pier, ont suivi cette expérience pour  universciencetv.fr.


L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité