• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

A Grasse et à Nice, les hôpitaux font face à la grippe par des mesures exceptionnelles

Difficile de trouver un lit pour chaque patient hospitalisé dans un contexte d'épidémie de grippe.A Grasse, l'hôpital prend des mesures exceptionnelles, comme la déprogrammation d'opérations chirurgicales.Le CHU de Nice enregistre lui une activité soutenue mais n’est pas en situation de crise.

Par Laurence Collet

Les hôpitaux sont confrontés à une affluence très importante en raison de la grippe qui touche surtout les personnes âgées. L'hôpital de Grasse est "sous tension". Reportage ce jeudi matin.
L'hôpital de Grasse fait face à la grippe

Quid au CHU de Nice ? 


Dans un communiqué, la direction de l'établissement de Nice précise que les urgences du CHU y enregistrent une activité soutenue mais l’établissement n’est pas en situation de crise.
Entre le 26 décembre et le 10 janvier, le nombre de passages aux urgences a augmenté de 7,5 % par rapport à la même période l’an dernier. Plus préoccupant, le taux d’hospitalisation a quant à lui été majoré de 23% sur cette même période.
Sont surtout concernées les personnes âgées de plus de 75 ans.

Comme beaucoup d’hôpitaux, le CHU de Nice est en situation d’alerte mais il dispose pour l’instant de capacités d’accueil suffisantes pour prendre en charge les patients se présentant aux urgences et nécessitant une hospitalisation. Néanmoins, cette situation pourrait rapidement évoluer de façon préoccupante.

Cellule de suivi en place


Une cellule de suivi a été mise en place permettant d’analyser des indicateurs d’activité et d’effectifs, 2 fois par jour afin d’être en capacité de mettre en place toute mesure complémentaire en temps réel, comme l’identification de lits supplémentaires dédiés à Pasteur 2, la déprogrammation de patients programmés, et si nécessaire l’activation du Plan Blanc. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus