Procès des saucissonneurs à Grasse: jusqu'à 10 ans de prison

Le 12 décembre 2015, une dizaine de gendarmes avaient interpellé Philippe Saint-Jean, le chef de bande des "saucissonneurs" qui ont comparu deux jours devant le tribunal correctionnel de Grasse.
Le 12 décembre 2015, une dizaine de gendarmes avaient interpellé Philippe Saint-Jean, le chef de bande des "saucissonneurs" qui ont comparu deux jours devant le tribunal correctionnel de Grasse.

Auteurs du braquage d'une station service et de plusieurs vols avec violence et agressions à domicile, trois hommes ont comparu devant le tribunal correctionnel de Grasse. Avec un absent notable, le cerveau de la bande, Philippe Saint-Jean, qui s'est pendu dans sa cellule en juin 2015.

Par Olivier Le Creurer

Philippe Saint-Jean avait été déjà condamné à cinq reprises et effectué une quinzaine d'années de prison, pour vols aggravés, vols avec violence, détention d'armes et de stupéfiants. Une information judiciaire avait été ouverte à son encontre pour des braquages, des vols avec arme, et des séquestrations dans des domiciles privés, perpétrés dans les communes plutôt huppées de Mougins, Cannes et Roquefort-les-Pins.
 

Il tire sur les gendarmes venus l'interpeller

Les autorités avaient tenté une première fois de l'interpeller le 29 septembre 2014 dans le Var, mais l'homme avait foncé sur un véhicule de gendarmerie dans lequel se trouvait un agent. Le 12 décembre 2015, des échanges de tirs avaient eu lieu lors de son interpellation à son domicile du centre-ville de Cannes par un peloton d'intervention de la gendarmerie nationale de 11 personnes. 

Le suspect, qui fumait sur son balcon du 1er étage, avait aperçu deux gendarmes restés en observation à l'extérieur à une quinzaine de mètres de lui. Il avait été blessé après avoir ouvert le feu en direction des gendarmes.

Trois complices

L'homme, retrouvé mort dans sa cellule individuelle en juin 2015, s'était pendu avec son drap. Il était en détention provisoire en attendant son procès et risquait la perpétuité. Son absence a plané sur le procès présidé par Marc Joando durant ces deux jours d'audience. Trois complices étaient sur le banc des accusés. Toufek Aziz a été condamné à 10 ans de prison, Abdelkader Smaïl, 7 ans et Moez Lahmar, 4 ans. Des peines conformes aux réquisitions pour Smaïl et Lamar. La procureure, Parvine Derivery, avait, par contre, requis 12 ans de prison à l'encontre de Toufek Aziz. 

► Ce jugement a fait l’objet d’un appel. Il a par la suite été confirmé par la 13ème Chambre de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence le 14 décembre 2016.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus