Un trafic international de stupéfiants au TGI de Grasse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Le Creurer
Procès hors normes à Grasse par le nombre de prévenus 15 dont 9 détenus car multi-récidivistes.
Procès hors normes à Grasse par le nombre de prévenus 15 dont 9 détenus car multi-récidivistes. © J. Sanna

Une quinzaine de prévenus (dont 9 détenus) sont attendus lundi devant le TGI de Grasse pour répondre, selon l'accusation, d'un trafic international de stupéfiants de grande envergure. Ils sont pour la grande majorité cannois ou varois. Ils encourent jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle.

Un appartement cannois servait de point de stockage mais aussi de lieux de rencontre pour les différents acteurs du trafic. L'appartement du prévenu était sonorisé par les enquêteurs. Les enregistrements versés à la procédure indiquent qu'ils y préparaient les quantités souhaitées par les clients: la cocaïne  était essentiellement écoulée par paquets de 100 grammes. Certains prévenus avaient un train de vie particulièrement dispendieux. Ils louaient des véhicules de luxe, achetaient des montres ou des vêtements de grande marque. 

Sous haute surveillance

Procès hors normes par le nombre de prévenus 15 dont 9 détenus car multi-récidivistes. La salle d'audience est sous haute surveillance policière, un portique de sécurité a été placé à l'entrée L'un des prévenus Christopher Blanc est considéré comme un trafiquant de haut vol en lien avec la ‘Ndrangheta. La mafia calabraise. Il a déjà été condamné a 10 ans de prison pour trafic de drogue.

Hors normes également par l'importance du trafic. Des dizaines de kilos de cannabis et surtout et essentiellement de la cocaïne vendue par paquet
de 100 g sur la Côte d'azur et le Var par ces trafiquants présumés qui ont inondé la région. Pour avoir une idée de l'importance du trafic, dans les écoutes,  l'un d'entre eux promettait de la neige tout l'hiver et tout l'été sur la Côte d'Azur.

Les écoutes téléphoniques ont joué un rôle important dans l'enquête. Les gendarmes ont truffé de micros l'appartement d'un des chefs présumes du groupe, Kalid Sebih, un jeune cannois de 23 ans soupçonné de participer à des "go fast", des transports d'importantes quantités de drogue à bord de voiture très rapides. Le même Kalid Sebih, prévenu d'un contrôle douanier dans le Pas-de-Calais avait jeté dans un fossé un demi kilo de cocaîne.

Aujourd'hui dans le box, le jeune homme interrogé par le parquet jure n'avoir jamais touché à la cocaïne. "En prison j'ai réalisé, dit-il, que la drogue c'est de la merde". Le procès doit durer 9 jours. Plusieurs multirécidicistes risquent jusqu'à 20 ans de prison.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.