Redécouvrez l'histoire de Jacques Prévert, un amoureux de Saint-Paul de Vence

Et si cet été vous suiviez une visite guidée : l'itinéraire Jacques Prévert à Saint-Paul de Vence. Découvrez la relation entre l'auteur et le village mythique des Alpes-Maritimes dans notre vidéo enregistrée en septembre 2018.

Jacques Prévert est mort le 11 avril 1977. Photo prise devant sa maison à Saint-Paul de Vence en 1948.
Jacques Prévert est mort le 11 avril 1977. Photo prise devant sa maison à Saint-Paul de Vence en 1948. © AFP
Pour Jacques Prévert, Saint-Paul de Vence a été un refuge loin de l’agitation de la capitale. A la fin de la guerre, il fit de Saint-Paul le Saint-Germain-des-Prés de la Côte d’Azur.

A la fois poète et scénariste, il a écrit ses plus belles pages dans la quiétude du village. 

> Découvrez toute cette histoire grâce à Christophe, guide de l'Office du Tourisme de Saint-Paul (Vidéo enregistrée en septembre 2018) :
Pendant une quinzaine d'années, Jacques Prévert a tissé des liens d'amitié avec les plus grands artistes de son temps, il y a exercé ses talents de dialoguiste pour le cinéma et a peut-être écrit ses plus belles pages au cœur du village…

C'est en 1941 que Jacques Prévert découvre Saint-Paul de Vence, attiré sur la Côte d'Azur par ses activités de scénariste pour le cinéma, à une époque où les studios de la Victorine à Nice tournent à plein régime.

Il pose ses valises à « La Résidence » (actuel « Café de la Place ») qui à l'époque était une auberge de village,
avant de traverser la place et de prendre ses quartiers à la Colombe d'Or.
 
Jacques Prévert à Vence.
Jacques Prévert à Vence. © OT ST Paul de Vence

A Saint-Paul, il multiplie les rencontres avec le peintre Pablo Picasso et Paul Roux, le propriétaire de la Colombe d'Or, avec lesquels ils forment un trio d'amis très complices.

Peuvent en témoigner les nombreux collages de Prévert qui décorent les murs de la célèbre auberge. 
Sa présence contribue à attirer au village d'autres personnalités du cinéma, comme les réalisateurs Henri-Georges Clouzot et André Cayatte qui pendant un temps ont aussi habité le village.

A la fin de la guerre, Jacques Prévert et sa femme Janine louent la « Miette », une petite maison située au coeur du village, avant de s'installer à la propriété « L'Ormeau » à la sortie du village jusqu'au milieu des années 1950.

>> Cette visite guidée peut se faire sur réservation toute l'année (payante) - Du lundi au vendredi.
Réservation auprès de l'Office de Tourisme : 2 rue Grande - Tél. 04 93 32 86 95 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine littérature livres cinéma