En mémoire de ces pompiers maralpins, morts pendant la Première Guerre Mondiale

Le livre d'Or de la Fédération des Sapeurs Pompiers de France "A ses morts glorieux durant la Grande Guerre", à l'origine de ces recherches. / © Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France
Le livre d'Or de la Fédération des Sapeurs Pompiers de France "A ses morts glorieux durant la Grande Guerre", à l'origine de ces recherches. / © Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France

Ils étaient 29. Originaires des Alpes-Maritimes, ou morts dans ce département. Tous, tombés pour la patrie pendant la Première Guerre Mondiale. Ils font partie des 7695 hommes à qui la Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France rend aujourd'hui hommage en leur consacrant un ouvrage.

Par Jacqueline Pozzi

Caporal Prosper Clinopodio, niçois, tué par l'ennemi le 5 avril 1915 dans la Meuse.

Sapeur Joseph Pesce, niçois lui aussi, disparu dans la Somme le 31 octobre 1914.

Caporal Fernand Soudant, originaire de la Marne mais mort de maladie à Nice, le 27 janvier 1915.

Quelques-uns des 29 noms sortis de l'oubli, plus de 100 ans après la fin de la Grande Guerre.

Ces hommes, originaires des Alpes-Maritimes ou décédés dans ce département, étaient tous sapeurs-pompiers, et sont morts pour la patrie.

En 2014, la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France confie un important travail de recherche à quelques-uns de ses membres ferrus d'histoire. Parmi eux, le capitaine Alain Bertolo, officier de sapeurs-pompiers dans les Alpes-Maritimes.

Ce dernier est tombé presque par hasard sur un ouvrage datant de 1922, le Livre d'Or de la Fédération "A ses morts glorieux durant la Grande Guerre". A partir de cette découverte il passe ses nuits à étudier individuellement chacun des noms qui y figurent, pour leur redonner une histoire.

Pierre-François Fornaresio, pompier niçois disparu dans la Meuse, comme guide de ses recherches

"J'ai été particulièrement marqué par un nom, un homme, explique Alain Bertolo. Pierre-François Fornaresio a quitté sa caserne, située sur le quai du Midi (aujourd'hui quai des Etats-Unis) à Nice pour changer de tenue et aller se battre dans la Meuse. Dès le 10 septembre 1914, il est porté disparu. Son corps ne sera jamais retrouvé. Cet homme a été mon fil rouge pendant toutes mes recherches. J'ai retrouvé son arrière-petit-neveu, lui aussi pompier, en Gironde".

En 2017, un appel est lancé via le journal "Le sapeur-pompier". Grâce à cela, d'autres noms viennent compléter la liste initiale figurant dans le Livre d'Or de la Fédération. Plus de 7695 noms ont ainsi été retrouvés, dont ceux de 29 pompiers en lien avec les Alpes-Maritimes.

Tous sont aujourd'hui rassemblés dans un ouvrage, "Pompiers oubliés de la Grande Guerre, Sauvons la mémoire de ceux qui périrent". Pour chacun d'entre eux sont consignés l'année de naissance, le corps d'origine, le lieu, la date et les raisons du décès. On y trouve aussi la localisation de 2733 sépultures qui ont pu être identifiées. Cet ouvrage peut être consulté en ligne sur le site de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France.

Epaulé par sa fille Aurore, le capitaine Alain Bertolo poursuit sa mission. Les informations continuent de lui parvenir. Dans quelques jours, plus de 200 noms supplémentaires viendront compléter la liste déjà longue de ceux à qui la Fédération des Sapeurs-Pompiers rend hommage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus