Dans la chapelle ardente de l'hôtel de ville, de nombreux Mentonnais se recueillent après la mort de Jean-Claude Guibal

Jean-Claude Guibal est mort lundi à l’âge de 80 ans. Il était le premier édile de la cité mentonnaise depuis 1989. Un personnage ancré dans la vie des Mentonnais. Beaucoup viennent saluer sa mémoire avant ses obsèques qui se tiendront vendredi 29 octobre en la basilique Saint-Michel Archange.

A 11 heures ce mercredi 27 octobre, le cercueil de Jean-Claude Guibal fait son entrée dans l’hôtel de ville. Il est porté par quatre policiers municipaux qui montent une à une les marches accédant à l’édifice, devant une haie d’honneur composée des élus du conseil municipal. C’est dans sa salle, où Jean-Claude Guibal a présidé les débats pendant plus de 32 ans d’affilée, qu’il y est présenté à ses administrés une utlime fois. 

durée de la vidéo : 19sec
Chapelle ardente à Menton après la mort de Jean-Claude Guibal ©Laurent Meney/ France Télévisions

Un drapeau tricolore recouvre l'intégralité du cercueil. Les Mentonnais sont venus très nombreux, dès l'arrivée du défunt, pour l'accompagner dans sa dernière visite du bâtiment ocre et jaune de la rue de la République. Une foule dense lui a emboité le pas, plusieurs centaines de personnes massées dans les rues adjacentes et sur la place Ardoïno.

Une chapelle ardente dressée jusquà vendredi matin

Pour permettre à tous les Mentonnais de saluer leur maire, la chapelle ardente est accessible jusqu'à ce vendredi 29 octobre, midi. Elle sera ouverte jusqu'à 18h30, sans discontinuer, cet après-midi, demain jeudi 28 octobre toute la journée à partir de 8h30, et vendredi 29 octobre pendant la matinée.

Les obsèques de Jean-Claude Guibal débuteront à 15h vendredi, en la basilique Saint-Michel Archange. La cérémonie sera retransmise en direct sur le parvis de l'édifice religieux pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de se remémorer une dernière fois le maire de la commune. Vendredi, certains services municipaux fermeront à midi pour permettre aux agents de la ville de dire adieu à celui qu'ils ont côtoyé un tiers de siècle.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société décès