Tempête Alex : des milliers d'alevins de truite élevés avant de rejoindre les cours d'eau de la Roya

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Lioult .

Comment repeupler les rivières  en poissons ? La question se pose dans les vallées dévastées par la tempête Alex en octobre dernier. A Breil-sur-Roya, des milliers d'alevins de truite ont investi les bassins piscicoles en attendant de reinvestir les cours d'eau.

Après le passage dévastateur de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes ce 2 octobre 2020, rien n'est plus comme avant. Les intempéries ont tout emporté sur leur passage dans le haut-pays et depuis le 3 octobre, tout est à reconstruire pour que les habitants retrouvent une vie normale, puissent se déplacer...



La faune n'a pas été épargnée : toute vie semble avoir disparue dans la vallée de la Roya y compris dans les cours d'eau, car les poissons ont été ensevellis dans la boue. 



Et pour repeupler les lacs et les rivières de cette vallée, Yohann, Alain, et Boris ont lancé une cagnotte qui est toujours en ligne: Roya, le second souffle.

 

La Roya vient de changer de visage... Nous avons tout perdu, nous devons analyser, diagnostiquer et investir pour reboiser, aménager les berges, faciliter la reproduction des truites...remettre en état nos bassins d'alevinage et autres... Un travail colossal et de gros investissements s'imposent, nous ferons le maximum pour retrouver la flore et la faune et ainsi redonner un nouveau souffle à notre exceptionnelle rivière !

Alain Brunelli, président de la société de pêche de Breil-sur-Roya

40 000 alevins dans les bassins de pisciculture



Une grosse étape a été franchie : 40 000 alevins, c'est-à-dire des petits poissons sont arrivés à Breil-sur-Roya et placés dans les bassins.


De quoi repeupler les cours d'eau de la vallée... plus tard.

Les poissons viennent du Puy-de-Dôme ils ont passé plus de 12 heures dans le camion. On vérifie leur état, c'est vrai qu'ils sont très vifs, ça s'est très très bien passé. C'est quand même le petit espoir et un rayon de soleil chez nous !

Alain Brunelli, président de la société de pêche de Breil-sur-Roya

 



De gros travaux avant l'arrivée des alevins

Mais avant cette étape, il a fallu remettre en état les équipements, endommagés par les intempéries. Electricité, alimentation en eau, oxygénation de l'eau,  il y avait du pain sur la planche, et le temps pressait pour respecter le timing.

   

Il faut 12 à 14 mois pour  obtenir une truite de 250 grammes, les  plus grosses  jusqu'à 3 kilos peuvent demander  plus de deux ans d’élevage.



Plus vite qu'en laissant faire la nature, grâce à l'intervention humaine, ces truites repeupleront d'ici quelques mois les rivières des vallées de la Vésubie, la Tinée ou encore la Roya.



Elles feront le bonheur des pêcheurs, et des consommateurs. 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité