VIDÉO. "On ne peut plus marcher ! " Les Cinque Terre en Italie, victimes de leur succès

La page de France 3 Côte d’Azur « vue d’Italie » consacrée aux Cinq terres. Dans ce parc de 4000 hectares crée en 1999, le tourisme a explosé en quelques années. 3 millions 400 000 touristes en 2023 sont venus découvrir à pied ou en bateau ce petit paysage de la Ligurie qui commence à souffrir de cette fréquentation. ©Denise Delahaye-FTV

Les Cinq terres (Cinque Terre), un parc de 4000 hectares crée en 1999. Le tourisme a explosé en quelques années. 3 millions 400 000 touristes en 2023 sont venus découvrir à pied ou en bateau ce petit paysage de la Ligurie qui commence à souffrir de surfréquentation.

Le site des Cinque Terre en Italie est l’une des destinations favorites des Français et des Maralpins.

Tous les chemins mènent aux Cinque Terre

La voie ferrée est l’une des premières portes d’entrée. Les 5 villages : Monterosso, Venazza, Corniglia, Manarola et enfin Riomaggiore, sont traversés par l’unique voie ferrée. Ils sont reliés en quelques minutes par le train.

Cette année, le prix du billet de train a été multiplié par deux pour les non-résidents. Les tarifs s’élèvent donc à 10 euros pour un aller simple et à 32 euros pour un pass adulte d’une journée dans les Cinque Terre. Même si ces tarifs ne cessent d’augmenter, ils ne découragent pas les visiteurs. Des trains généralement à l’heure, toutes les 20 minutes 

J'avais entendu parler de cet endroit par des amis ainsi que grâce à de nombreux reportages sur les Cinque Terre. C'est ce qui m'a donné envie de venir.

Un visiteur.

à France 3 Côte d'Azur

D’autres préfèrent prendre le bateau pour admirer les Cinque Terre par la côte. Ils embarquent généralement à Riomaggiore et peuvent ainsi profiter d’une vue incroyable sur les petits villages accrochés aux falaises.

Alors comment réduire le nombre de touristes sans pénaliser l’économie ? Un véritable casse-tête auquel nul n’a encore trouvé la réponse.

La première chose à ralentir, ce sont les bateaux de croisière qui transportent beaucoup de personnes par jour. Quand 1.000 à 2.000 personnes arrivent à Vernazza, qui est un village très petit, on ne peut plus marcher.

Saverio Tuvo, président du consortium touristique de Levanto Occhiblu

à France 3 Côte d’Azur

Les randonnées sont également très prisées dans les Cinque Terre.

Les Cinque Terre pourraient-elles perdre de leur authenticité ?

Cette question est dans tous les esprits des résidents. Une centaine d’entre eux fait face à 2.000 personnes qui envahissent les rues et les escaliers de leur village chaque jour, surtout pendant la période estivale.

La plupart des maisons colorées sont devenues des locations touristiques, ce qui pose des problèmes de logement pour les saisonniers. Dans le village de Levanto, la population est tout de même multipliée par huit l’été.

C’était un village tranquille et il y a eu une grande croissance du tourisme pour les familles. À Vernaza, il y a des bed and breakfast qui se louent, mais il y a beaucoup de gens qui habitent à Spezia parce que c’est plus facile et surtout moins cher.

Michele Rezzano, serveur saisonnier

à France 3 Côte d’Azur

Des paysages de cartes postales qui remportent beaucoup de succès sur les réseaux sociaux

Pourtant, en 2011, le village de Vernaza ne croulait pas sous l'afflux des touristes, mais sous celui des eaux.

Sous l’actuelle douceur de vivre, l’enfer

Difficile d’imaginer que le village des Cinque Terre, Vernaza fût en 2011, touché par la plus grande inondation qui n'ait jamais touché le parc national. Une coulée de boue a ravagé la rue principale, détruit les commerces, les restaurants, les magasins de souvenirs.13 personnes moururent et les dégâts furent estimés à plusieurs centaines de millions d’euros. De nombreux sentiers furent inaccessibles pendant plus d’un an.

À partir d’une heure de l’après-midi, il a plus pratiquement ce qui pleut en un an. Il y avait du vent, la mer a commencé à grossir. Une combinaison d’évènements climatiques réunis. Quand on dit une bombe d’eau, ça a vraiment été une bombe d’eau. Le parking au-dessus du village s’est écroulé. Il a emporté tous les débris de terres, de pierres, mais aussi les voitures. Peu à peu, cette terre est arrivée jusqu’aux premiers étages des maisons.

Francesca Salmonese, maire-adjointe de Venazza

à France 3 Côte d’Azur

Plusieurs véhicules avaient même été emportés par cette coulée de boue.

L’élan de solidarité restera gravé dans toutes les mémoires.

Toute la population est venue tous les jours pour nettoyer, travailler, pour apporter sa contribution. Au début, cette population venait en bateau parce que le train, c’était trop dangereux. Ensuite, il y a eu l’aide de la protection civile. Des gens de toute l’Italie sont venus. Avec un village un peu sinistré, nous avons repris la saison touristique. Ce qui nous a vraiment donné d’espoir.

Francesca Salmonese.

à France 3 Côte d’Azur

Le village de Vernazza revient donc de loin. Tel un Phoenix, il a finalement rejailli de la boue. 

Parmi les alternatives au train et aux bateaux, les deux roues sont de plus en plus plébiscitées.

Plus écologiques, les promenades à vélo pourraient réconcilier ces petits villages avec un afflux de touristes de plus en plus massif. 

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité