Législatives dans les Alpes-Maritimes : l'extrême-droite règle ses comptes en public

Publié le Mis à jour le

L'adresse personnelle de Philippe Vardon (candidat soutenu par Reconquête) diffusée sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, un SMS de Benoit Kandel (candidat investi par le RN) dévoilé par ce même Philippe Vardon. L'extrême-droite lave son linge sale sur Twitter et le combat dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes s'annonce sans pitié.

"Le Rassemblement national continuerait-il à soutenir Benoît Kandel s'il avait fait ça à n'importe quel autre candidat que moi ? ". C'est par ces mots que Philippe Vardon interpelle le président du RN, Jordan Bardella, dans un courrier rendu public ce lundi 23 mai.

Le candidat dissident, Philippe Vardon, demande aux instances du parti de ne plus soutenir le candidat officiel, Benoît Kandel (rallié au RN après avoir soutenu Eric Zemmour).

Deux jours plus tôt, ce même Benoît Kandel publie sur Twitter toujours le courrier officiel du Rassemblement national annonçant l'exclusion de Philippe Vardon. Problème : l'adresse personnelle de ce dernier apparait, et reste visible pendant 3 heures, avant la suppression du tweet.

Suffisant, selon lui, pour le mettre en danger. Luttant contre les réseaux islamistes en distribuant de la soupe au cochon, l'ancien identitaire ne s'est pas fait que des amis et craint pour sa sécurité. 

J'ai déjà été attaqué physiquement, j'ai fait l'objet de menaces de mort (ainsi que ma famille) et j'ai même fait condamner des gens pour cela. J'ai donc déposé plainte contre Benoît Kandel pour divulgation d'une correspondance privée et pour mise en danger d'autrui. Je vais sans doute devoir aussi envisager de déménager

Philippe Vardon

Mais il décide ne pas s'arrêter là. A son tour de publier une correspondance privée, en l'occurrence un SMS reçu par une de ses connaissances. Son expéditeur n'est autre que Benoît Kandel, qui relativise l'incident avec un certain mépris. 

Ce mardi matin, c'est Marine Le Pen qui a tenté de sonner la fin de la récré. Dans une interview à nos confrères de Nice-Matin, elle reproche à Philippe Vardon ne pas avoir fait campagne pour elle pendant la présidentielle, oeuvrant en sous-main, selon elle, pour Eric Zemmour. 

On lui a donné la possibilité de devenir un homme politique véritable. Mais il s'est montré incapable de s'extraire de la vision groupusculaire qui était la sienne.

Marine Le Pen

Nice-Matin, 24 Mai 2022

Marine Le Pen relativise aussi l'incident de la publication de l'adresse personnelle de Philippe Vardon : "une simple maladresse (...). Cette adresse figure sur tous les documents électoraux qui sont publics". Elle confirme que seraient également exclus du parti les élus niçois qui ont soutenu le candidat dissident. 

Une querelle intestine qui risque d'affaiblir les scores de l'extrême-droite dans un coin de France où elle avait pourtant toutes ses chances d'espérer une victoire électorale.