90% de la population vaccinée contre la rougeole dans les Alpes-Maritimes

Publié le Mis à jour le

Créée en 2005 par l'organisation mondiale de la santé (OMS), la semaine de la vaccination a lieu  jusqu'à ce dimanche dans 200 pays. L'occasion de rappeler la nécessité de se prémunir comme des maladies graves comme la rougeole. Les Alpes-Maritimes sont bons élèves !

C'est un rendez-vous qui existe depuis 12 ans, voulu par l'OMS (organisation mondiale de la santé).
La semaine de la vaccination a lieu cette semaine, du 23 au 29 avril. L'édition 2018 est placé sous le thème de la vaccination des bébés. 

Les vaccins obligatoires 


En 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont obligatoires avant l’âge de 2 ans pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018.
Pour les enfants nés avant cette date, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires aux âges de 2, 4 et 11 mois.

Les enjeux

La vaccination consiste à injecter dans l'organisme un agent infectieux (virus ou bactérie), sous une forme inoffensive. Le corps produit alors des anticorps et protège ultérieurement le patient en contact avec la maladie spécifique. Plus de personnes dont vaccinées, meilleures sont les chances de prévenir une épidémie.
La rougeole n'a pas encore disparue et la maladie extrêmement contagieuse peut être très grave et conduire à une hospitalisation.




Dans les Alpes-Maritimes, 90 %  de la population est vaccinée contre la rougeole. C'est bien. Mais cette semaine de la vaccination vise à sensibiliser les patients. Les vaccins sont aujourd'hui contestés. A Nice, le centre de protection maternelle et infantile de Nice-Richelmi propose une information à cette occasion.

Voici le tableau des vaccinations .