À Nice, ces soignants redonnent le sourire aux enfants hospitalisés le jour de Noël

Pour certains, Noël est un jour travaillé comme un autre. C'est le cas des professionnels de santé. Alors, à l'hôpital l'archet 2 de Nice, le personnel du service d'onco hématologie pédiatrique fait le maximum pour apporter des sourires et de la joie chez leurs jeunes patients.

Ce lundi, le père-Noël s’est invité à l’hôpital l'Archet 2 de Nice (Alpes-Maritimes). Objectif : mettre du baume au cœur des petits malades en ce jour de fête...

Dans les couloirs du service d'onco hématologie pédiatrique, des musiques de Noël. 

Deux infirmières accompagnent Anaïs, 9 ans. La petite fille est atteinte d’un cancer et peine à se déplacer.

Elle a trouvé la force de sortir de sa chambre pour aller voir le bonhomme tout de rouge vêtu. Assise sur sa chaise roulante, elle déballe le cadeau qu'elle a reçu : un plateau de jeux de société.

"C'est beau !", dit-elle en serrant contre elle la boîte. "Je vais jouer avec papa, maman et mon frère." On devine son sourire derrière son masque chirurgical.

Oublier la douleur des traitements

En ce jour particulier, les soignants se sont donnés du mal pour transformer le service en un lieu chaleureux : musiques, décorations, sapin, papillotes...

Johanna Rau passe son premier Noël en tant que soignante dans ce service.

On accompagne des enfants malades qui ne sont pas à leur maison. On essaie de leur apporter un peu de joie et de bonheur. Venir travailler pour eux, c'est un bonheur !

Johanna Rau, auxiliaire de puériculture

Des animations qui remontent le moral et font oublier un peu les douleurs au milieu des traitements pour la chimiothérapie et ses effets secondaires. Cette année, trois enfants sur les sept du service ont pu obtenir une permission de sortie.

"Ceux qui sont hospitalisés pour Noël sont ceux dont on n'a absolument pas eu la possibilité de décaler les traitements", explique Joy Benabida, onco-pédiatre-hématologue. "Ce sont ceux qui ont de la fièvre, n'ont pas encore assez de défenses immunitaires pour être à la maison... Pour eux, c'est Noël obligatoire à l'hôpital."

Permission de sortie

Le petit Yanis, 6 ans, vient d’obtenir la possibilité de sortir pour la journée. Juste avant, il déballe son cadeau : un énorme ours en peluche !

"J'étais assez surprise qu'il puisse venir fêter Noël chez sa grand-mère", dit la maman de Yanis. "Je suis émue de voir toutes les attentions données aux enfants et à mon fils !"

Une autre maman ajoute : "je trouve que c'est extraordinaire ce qui est fait ici ! Tout est mis en place pour que les enfants puissent garder de la joie dans le coeur !"

Certains enfants passent plusieurs mois ici ou font des allers-retours entre la maison et l’hôpital.