A Nice, le Secours catholique ouvre le plus grand accueil de jour des Alpes-Maritimes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Mechenin & Carolie Becq

Ce lundi 7 février, après plus d'un an de travaux, les bénévoles du Secours catholique ont pu recevoir les bénéficiaires dans les nouveaux locaux à Nice. Petit-déjeuner, infirmerie, douches, aide administrative, jusqu'à 200 personnes pourront être accueillies chaque jour.

Des locaux remis à neuf, des douches en plus, une grande salle commune, le Secours catholique rouvre son accueil de jours au 23 rue Paganini, à Nice (Alpes-Maritimes).

Cet espace de 800 m2, réparti sur deux étages, rassemblera les activités d’accueil du Secours catholique, qui se répartissaient auparavant sur deux sites différents.

Petit-déjeuner pour les personnes vivant dans la rue, permanence sociale, cours de français : l’accueil de jour doit remplir de nombreuses missions.

Bénévoles et bénéficiaires découvrent les lieux

"C'est beau, ça a changé, s'exclame un habitué. Je vais prévenir une copine que ça a rouvert." Pour ce premier déjeuner dans les nouveaux locaux, l'homme a demandé un café au lait.

"On les connaît, ici c'est leur refuge, raconte une des bénévoles en servant le petit-déjeuner. On essaye de les soulager, de leur donner un peu de nous-même." Sur le site, une cinquantaine de personnes se mobilisent pour faire vivre le lieu.

Un million d'euros d'investissement

La rénovation a coûté 1 035 000 euros indique le Secours catholique, qui a reçu l'aide de la ville, du Conseil départemental et d'associations caritatives.

Dix douches neuves, une infirmerie, un lave-linge, l’accueil de jour a fait peau neuve. "Le but c'est qu'ils aient accès aux soins de première urgence, explique Baptiste Jeansoulin, animateur du Secours catholique. C'est important pour leur dignité."

Recevoir plus de monde

"On peut accueillir jusqu'à 200 personnes dans la journée, calcule Jean-Luc Nani, président du Secours catholique des Alpes-Maritimes. C'est nécessaire, pour faire face à la demande d'aide toujours plus importante. »

En plus de l'aide d'urgence, les bénéficiaires pourront recevoir un accompagnement social pour les démarches administratives, comme les demandes d'asile. Des ateliers artistiques et des cours de français seront également dispensés.