A Wimbledon, la Niçoise Alizé Cornet file en 8es de finale après sa victoire sur la meilleure joueuse mondiale

Publié le Mis à jour le

Ce samedi 2 juillet, lors du tournoi du Grand Chelem londonien, la Niçoise a réussi l’exploit de sortir la numéro 1 mondiale Iga Swiatek (6-4, 6-2). Elle file vers les huitièmes de finale après une victoire spectaculaire.

Sur gazon, Alizé Cornet a vu juste. Elle qui déclarait, il y a quelques jours, que seule cette surface pouvait faire chuter la Polonaise, ne s’est pas trompée. Swiatek, c’est 11 ans de moins que la Niçoise, et surtout un titre acquis facilement à Roland-Garros il y a moins d’un mois.

Rien ne laisser vraiment présager que l'Azuréenne se délesterait facilement de son homologue polonaise au 3e tour de Wimbledon, ce samedi 2 juillet. Surtout qu'en étant son aînée de plus d'une décennie, et alors que la Niçoise pointe à la 37e place au classement WTA, Iga Swiatek semblait imbattable depuis des semaines. Cette victoire n'a d'ailleurs pas été le seul résultat déroutant de cette journée de samedi.

Après le match, Alizée Cornet a fait part de sa joie devant un public conquis par son match : "Je n'ai pas les mots, cela me rappelle la fois où j'ai battu Serena, sur exactement le même court". Elle s'est dit également une grande fan d'aga Swiatek, qu'elle n'a pas manqué de saluer.

Dernier épisode de la série

Il faut remonter en février dernier pour voir une défaite sur le circuit de Swiatek, lors du tournoi de Dubaï, dans le Golfe. La Polonaise restait en effet - du moins jusqu’à hier - sur une longue série de victoires. Impressionnantes, et cliniques. Lors de ses 6 derniers tournois, et autant de finales jouées, la Polonaise avait mis fin à chaque fois au rêve de trophée de ses adversaires par une victoire en deux sets. Vaincre Swiatek en ce moment semblait purement et simplement illusoire pour Alizé Cornet.

Pourtant, la Niçoise y a cru dur comme fer. Au point d'en faire douter Swiatek qui n’aura marqué ce samedi "que" 4 jeux lors du premier set, et timidement 2 lors du second. Cornet en a remporté le double, soit 12 jeux sur les deux manches.

Alors que les statistiques de la Polonaise surclassent Cornet sur certains items (davantage d’aces, moins de double faute et un meilleur premier service), la Niçoise a su aller chercher la gagne "au métier". Elle a remporté 69 points (contre 51 pour Swiatek), et jusqu’à 6 jeux d’affilée.

Plus incisive, la Niçoise n’a rien lâché. La Polonaise a pourtant bien fait courir son adversaire en fond de court, obligeant Cornet à jouer par moment à bout de souffle et à lâcher certains coups qui sont passés par miracle. Service-volée, revers, coup droit, amortis… Alizé Cornet a fait montre de tout sa classe au fur et à mesure que le chrono déroulait.

Stop ou encore ?

Alizé Cornet ne faisait pas mystère au début de l’année d’une possible retraite. Autrice, elle a déjà sorti deux livres - une autobiographie et un roman, et s’est exprimée sur la fin de sa carrière, sans rien cacher. 

Lors de la sortie de son autobiographie "Sans compromis", elle était venue s'exprimer sur France 3 Côte d'Azur sur cette nouvelle aventure littéraire.

Autres envies, pépins physiques et âgée de 32 ans, l’Azuréenne entrevoit déjà son futur loin des terrains. Libérée, délivrée ? Elle a joué en tout cas hier un tennis champagne.

Alizé Cornet n’est pas à l’abri d’une bonne surprise, elle qui n’a jamais gagné Wimbledon. Elle affrontera en huitièmes de finale l’Australienne Ajla Tomljanović. La 44e mondiale qui culmine à 1 mètre 80 est un gabarit un peu plus imposant que Swiatek.

Sa partie de tableau qui pourrait la mener vers une finale lui réserve encore quelques surprises, dont Simona Halep - dans le top 20 mondial, où Harmony Tan, sa compatriote. La Tunisienne Ons Jabeur pourrait aussi se frayer un chemin vers la finale. Réponse avant le 9 juillet, date de la fin du seul tournoi du Grand Chelem sur gazon.