Aéroport de Nice : le préfet valide l'extension, explications de Serge Castel, directeur des territoires et de la mer

L'aéroport de Nice sera agrandi au niveau du terminal 2, proche des rives du fleuve Var. / © Franz CHAVAROCHE / MAX PPP
L'aéroport de Nice sera agrandi au niveau du terminal 2, proche des rives du fleuve Var. / © Franz CHAVAROCHE / MAX PPP

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes Maritimes, a signé un arrêté donnant son accord pour construire une extension de l'Aéroport de Nice. Dans cet arrêté rendu public le mardi 31 décembre, il autorise la construction d'une surface de 25 000 m2 supplémentaire au niveau du Terminal T2.

Par P.THURIER ET C.LIOULT

Ca y est, c'est officiel ! L'aéroport de Nice Côte d'Azur sera agrandi ! Le préfet des Alpes-Maritimes a donné son accord pour cette extension dans un arrêté rendu public le mardi 31 décembre. 
Le permis de construire  prévoit 25 000 m2 de surface de plancher supplémentaires, soit à terme 97.765 m² au total. Objectif : l'accueil de 18 millions de passagers à l'horizon 2022 ( contre 13 millions actuellement).
Serge Castel, directeur des territoire et de la mer (06) était l'invité du 19/20 ce mardi 7 janvier. Il revient en détail sur ce permis de construire.
 

Cette extension pourra se réaliser seulement en respectant les prescriptions émises par différents acteurs au cours de la procédure : la Métropole Nice Côte d'Azur, le Service National d'Ingénierie Aéroportuaire, Enedis, la régie Eau d'Azur... D'autre part, le Plan d'exposition au Bruit en vigueur depuis 2005 devra continuer à être respecté pour que l'extension voit le jour. 
Le commissaire enquêteur a donné son feu vert en émettant 9 réserves, comme l'explique Serge Castel, directeur des territoires et de la mer.
 

Le collectif citoyen 06 est vent debout contre cette extension. Il dénonce l'impact de cette augmentation du trafic aérien à la fois sur le réchauffement climatique, la pollution de l'air. Il rappelle que l''aéroport est situé à l'embouchure du fleuve Var, zone située Natura 2000. Thierry Bitouze, au nom du collectif, s'insurge contre le futur site de stockage de kérosène, 5 millions de litres près de zones habitées.
 
Il reste à obtenir l'approbation des architectes de l'Etablissement Public d'Aménagement de la plaine du Var et de la ville de Nice. Ils devront s'assurer que le projet s'intègre parfaitement dans le paysage environnant.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus