Affaire de la caravelle Ajaccio-Nice: Une bande-son relance l'affaire ?

C'est une affaire qui a aujourd'hui 46 ans. Le 11 septembre 1968, la caravelle qui effectuait la liaison Ajaccio-Nice s'écrasait au large du Cap d'Antibes (06), faisant 95 morts. Un enregistrement militaire apparemment disparu pourrait tout relancer. Une bande-son d'un de nos confrères.

Ce matin, à Nice en l'église Sainte-Hélène
Ce matin, à Nice en l'église Sainte-Hélène © Jean-Bernard Vitiello
L'enquête officielle a conclu a un accident, mais les familles des victimes sont convaincues qu'il pourrait s'agir d'une erreur de trajectoire d'un missile car il y avait des exercices militaires ce jour là.

Officiellement, il y a prescription; on ne peut plus rouvrir l'enquête mais aujourd'hui, un enregistrement militaire apparemment disparu pourrait tout relancer.
La bande-son d'un reportage tourné le 11 septembre 1968, alors que la Caravelle Ajaccio-Nice venait de s'abîmer au large du cap d'Antibes est mise en avant depuis des années par un ancien ingénieur du son, alors en poste à France 3. Un témoignage jugé crucial. Problème, le document a disparu.

Ce témoignage de notre ancien confrère fut à l'origine d'une enquête de gendarmerie, aujourd'hui close. Elle vient d'être transmise au procureur de la République de Nice.
durée de la vidéo: 02 min 43
Suite affaire caravelle Ajaccio-Nice
Reportage : VITIELLO Jean-Bernard, BEAUMONT Didier, DE SILVESTRO Richard, VELTEN Fanny et MARIANI Béatrice.
Intervenants : Paul Sollacaro - Avocat association familles des victimes Caravelle Ajaccio-Nice et Paul Fougerol - Ancien cameraman de France 3 Côte d'Azur
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire justice