Bicentenaire de la mort de Napoléon. A la découverte de la collection du musée Masséna de Nice

À l'occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, le 5 mai 2021, nous vous proposons une série d'articles sur les traces que l'Empereur a laissées dans les Alpes-Maritimes. Portraits, sculptures et objets liés à Napoléon Bonaparte sont par exemple conservés au musée Masséna à Nice.

Le tableau de Napoléon 1er en costume du Sacre par le baron François Gérard (reproduction). Photo d'archives, le musée est pour l'heure fermé à cause des mesures sanitaires.
Le tableau de Napoléon 1er en costume du Sacre par le baron François Gérard (reproduction). Photo d'archives, le musée est pour l'heure fermé à cause des mesures sanitaires. © Franck FERNANDES /MAXPPP

En collaboration avec Olivier Ghebali, de la délégation Nice-Alpes-Maritimes du Souvenir napoléonien, nous marchons sur les traces laissées par l'Empereur.

Après avoir vu toutes celles que Napoléon a laissées de Cannes à la Vallée de la Roya et après avoir évoqué le débarquement à Golfe-Juan et la route Napoléon, nous partons maintenant sur la promenade des Anglais, à Nice, à la découverte de la collection du musée Masséna, en partie liée à cette période de l'Histoire de France. 

Dans cette Villa Masséna, édifiée entre 1898 et 1901 par l’architecte danois Hans-Georg Tersling, le visiteur peut voir des trésors de la période napoléonienne.

Vue de la villa Masséna de Nice depuis le jardin.
Vue de la villa Masséna de Nice depuis le jardin. © Jean-Michel Emportes /MAXPPP

Il faut noter que le nom du musée est directement lié à André Masséna, maréchal de l'Empire né à Nice.

Ce musée résulte d'une donation de mon père. Il voulait que ce jardin et cette maison soient ouverts à tous les Niçois et aux visiteurs. Il était très attaché à cette ville, où il a vécu et suivi ses études au lycée.

Victor-André Masséna, président de la Fondation Napoléon.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Musée Massena (@museemassena)

Commençons la visite par les tableaux :

Tableau de Napoléon 1er en costume du Sacre par le baron François Gérard (reproduction).
Tableau de Napoléon 1er en costume du Sacre par le baron François Gérard (reproduction). © Sylvestre / MAXPPP

Le général Bonaparte est passé par Nice juste avant la campagne d'Italie en 1794. Deux tableaux de Bonaparte à Nice sont exposés au musée : 

L'Impératrice Joséphine, épouse de Napoléon peut aussi être admirée sur un tableau peint par Antoine-Jean Gros (1808).

Il y a Bonaparte, l'Empereur et il y a aussi les personnages importants de l'Empire comme le maréchal niçois André Masséna :

Et puis il y a les autres personnages liés à Nice et à Bonaparte :

Copies de tableaux de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie par Winterhalter.
Copies de tableaux de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie par Winterhalter. © Yannick Fournigault / France Télévisions

Les sculptures

La statue la plus imposante est celle de Napoléon en pied, représenté en Empereur romain, tenant en main le code Civil. Il s'agit d'une copie de la statue originale d’Antoine-Denis Chaudet.

Statue en pied de Napoléon, représenté en Empereur romain, tenant en main le code Civil, copie de la statue originale d’Antoine-Denis Chaudet.
Statue en pied de Napoléon, représenté en Empereur romain, tenant en main le code Civil, copie de la statue originale d’Antoine-Denis Chaudet. © Sylvestre / MAXPPP

On trouve également au musée :

Buste de pauline Bonaparte, sœur de Napoléon.
Buste de pauline Bonaparte, sœur de Napoléon. © Sylvestre / MAXPPP

Les objets

Parmi les différents objets que l'on peut trouver au musée il y a :

"S'il y a un trésor à Nice, c'est le masque mortuaire de Napoléon."

Jean-Pierre Barbero, directeur du musée Masséna.

"S'il y a un trésor à Nice, c'est le masque mortuaire" explique Jean-Pierre Barbero, directeur du musée Masséna. Il s'agit du masque mortuaire de Napoléon, en cire, réalisé par Archibald Arnott.

Ce chirurgien de l'armée britannique a réalisé en cachette un moulage de l'Empereur à Sainte-Hélène, sur son lit de mort. Il y a deux masques mortuaires connus, celui-ci et celui réalisé par le médecin personnel de Napoléon, le docteur François Antommarchi, médecin personnel de Napoléon. 

Jean-Pierre Barbero précise que les musées qui disposent d'un masque se sont adressés au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France pour le faire analyser afin d'avoir plus d'information sur la date de création, les détails, comment le masque a été réalisé et s'il a été bien fait sur le visage de Napoléon. 

Selon le directeur du musée Masséna, une réponse pourrait être connue dans les premières semaines du mois de mai. 

Masque mortuaire de Napoléon, en cire, par Archibald Arnott.
Masque mortuaire de Napoléon, en cire, par Archibald Arnott. © Ville de Nice

D'autres pièces sont visibles comme :

La deuxième pièce la plus importante du musée selon son directeur est le diadème de l’Impératrice Joséphine offert par Joachim Murat. Il est composé de matières précieuses : coquillages, nacre, or, perles, pierres de couleurs.

Diadème de l’Impératrice Joséphine offert par Joachim Murat
Diadème de l’Impératrice Joséphine offert par Joachim Murat © Finoskov

Olivier Ghebali, de la délégation Nice-Alpes-Maritimes du Souvenir napoléonien explique qu'il existait deux autres musées qui exposaient des pièces liées à Napoléon.

Ces musées étaient à Antibes et à Monaco, les pièces du musée d'Antibes ont été sauvées par le Souvenir napoléonien et par la Fondation Napoléon. A Monaco, les pièces ont été vendues aux enchères et deux pièces ont été transférées au musée Masséna dont une a été donnée par la principauté à la ville de Nice.

La ville de Nice qui n'oublie pas la famille Napoléon. Pour fêter le 160e anniversaire de l'annexion du comté de Nice à la France, le musée Masséna avait proposé en juin 2020 une exposition temporaire retraçant ce tournant historique. Le 14 juin 1860, Nice devenait officiellement française. Peu de temps auparavant, lors d'un plébiscite, les Niçois votaient oui "à 99,9 %".

Le reportage sur l'exposition de France 3 Côte d'Azur : 

Le musée Masséna pourrait rouvrir

L'accès au musée Masséna n'est pas encore possible compte tenu des règles sanitaires mises en place pour ralentir la propagation de l'épidémie de Covid. 

Le musée est payant. Le tarif pour l’accès à l’exposition et à la collection permanente du musée est habitellement de 15€. L'entrée est gratuite pour les résidents de la Métropole Nice Côte d’Azur et pour les moins de 13 ans accompagné d’un adulte.

Renseignements au 04 93 91 19 10 ou musee.massena@ville-nice.fr. Suivez l'actualité du musée sur Facebook et sur Instagram.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture souvenir armée musée patrimoine