Cet article date de plus de 7 ans

Campements à l'ouest de Nice : Eric Ciotti va saisir la justice pour les expulser

Le président du conseil général des Alpes-Maritimes Eric Ciotti (UMP) a annoncé qu'il allait saisir en référé le tribunal administratif de Nice pour obtenir l'expulsion de Roms installés dans un campement sur les berges du Var, à l'ouest de Nice.
© france 3 côte d'azur
Environ 70 personnes, hommes, femmes et enfants, se sont établis dans des tentes de fortune de part et d'autre du fleuve sur les communes de Nice et de Saint-Laurent-du-Var, plus à l'ouest, selon le conseil général.
Le conseil général, qui avait engagé en avril une première procédure d'expulsion en référé devant le même tribunal, avait obtenu le démantèlement en mai de camps installés quasiment aux mêmes endroits par des Roms, qui se sont depuis de nouveau réinstallés sur place.
Eric Ciotti souhaite "que le gouvernement prenne toutes ses responsabilités en mettant en demeure ces populations de quitter le fleuve Var", dont la gestion a été récemment confiée au département.
L'élu estime inacceptable "de laisser prospérer une zone de non-droit dans un espace aussi dangereux que le lit d'un fleuve".
Il regrette par ailleurs que, depuis la précédente évacuation, "la situation au plan départemental ne se soit pas améliorée", dénonçant "une nouvelle fois (...) le laxisme du gouvernement".
Le maire de Nice Christian Estrosi (UMP) a récemment pris un arrêté "anti-bivouac" visant  "toutes les populations qui occupent le domaine public" et notamment les tziganes d'Europe de l'Est. Cet arrêté a suscité plusieurs recours d'associations et d'élus de gauche souhaitant sa suspension.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
roms justice