Cet autocar emblématique des années 60, le cadeau de Noël de l’association Tram & bus de la Côte d’Azur

L'association Tram et bus de la Côte d'Azur, qui restaure et fait rouler des véhicules anciens dans les Alpes-Maritimes, vient de recevoir "un nouveau jouet". Un autocar de 1961 identique à ceux qui assuraient la liaison entre Nice et Villefranche-sur-Mer jusqu'à la fin des années 70.

Arrivée d'un autocar Chausson de 1961 au dépôt de Drap.
Arrivée d'un autocar Chausson de 1961 au dépôt de Drap. © Michel Bernouin FTV

L’association Tram & bus de la Côte-d’Azur (TCA), qui préserve de nombreuses pièces représentatives des transports azuréens, a reçu récemment l’appel d’une société d'autocars du Sud-Ouest de la France souhaitant se séparer d’un autocar "Chausson" de 1961 !

Un beau modèle, bien vintage !

Le car récupéré par l'association des tramophiles.
Le car récupéré par l'association des tramophiles. © Michel Bernouin FTV


Ce modèle emblématique des années 50/60, absent de leur collection, leur a été servi sur un plateau.. Pardon, dans un chausson, laissé au pied du sapin ! Car "Chausson", c'est bien son nom.

L'association ne pensait pas avoir la possibilité d'en récupérer un vu la rareté d'un tel engin aujourd'hui.

Laurent Mariani a conduit ce bus dans sa jeunesse (c'était en Corse) !
Laurent Mariani a conduit ce bus dans sa jeunesse (c'était en Corse) ! © Michel Bernouin FTV


La Côte d'Azur, comme les autres régions françaises, a vu en son temps circuler de nombreux autocars "Chausson" chez quasiment tous les transporteurs, comme les Rapides Côte-d’Azur par exemple.

Il fallait avoir des muscles parce que c'était dur, la direction n'était pas assistée. C'était vraiment physique, si on prenait bien de l'allure on arrivait à tourner sinon c'était mortel !

Laurent Mariani, ancien chauffeur de bus

L'engin mesure dix mètres de long et pèse huit tonnes. Les cars "Chausson" n’ont été fabriqués que pendant dix-sept ans, de 1947 à 1964.

500 km pour rejoindre la Côte d'Azur 

Ce vétéran, animé par un moteur Somua de six cylindres réglé à 150 chevaux est en bon état mais il ne s'est pas risqué sur la route, préférant plutôt rejoindre son nouveau point d'attache sur un camion pour plus de confort et de sécurité.

Il est arrivé à Nice ce mercredi 16 décembre. 

C'est un cadeau de Noël en avance. Il est sublime. Patine, numéros gravés sur les sièges, surpiqure... L'autocar est tellement dans un bel état, c'est merveilleux  !

Loïc Beraud, secrétaire de la collection de l'association.

Cet autocar, c'était la "Rolls des transports en commun" de son temps. Il a toujours été conservé à l'abri, ainsi son état est plus que correct malgré ses 60 ans ! C'est très rare de pouvoir conserver aussi bien un véhicule comme celui-ci. 

 

L'association lance un appel à l'aide

L’association, fondée en 1975, ne dispose toujours pas d’un local pour préserver des intempéries ses véhicules mais elle souhaiterait vraiment continuer à maintenir ce nouveau bijou abrité. 

Ainsi, les TCA lancent un appel pour trouver un hangar sécurisé ou un parking couvert dans une entreprise, une collectivité ou un particulier qui pourrait accueillir à titre gratuit Monsieur Chausson.

Il est possible également de faire un don à l'association ou d'y adhérer. 

Au total, 37 pièces figurent dans la collection vintage des TCA. Depuis 14 ans, ils participent aux Journées Européennes du Patrimoine et à diverses manifestations à titre historique sur le réseau urbain "Lignes d'Azur", pour le plus grand plaisir des niçois, petits et grands. 

Mais le bus Chausson pourra-t-il redémarrer ?

Au niveau mécanique, on nous a dit qu'il y avait quelques petits soucis. Nous le mettrons en route mais on prendra des précautions. Nous sommes assez optimistes.

Patrick Camus, Responsable de la collection de l'association 

Dans quelques mois, il devrait retrouver la route comme son petit frère, le Saviem de 1979 et deux autres ancêtres.

Rendez-vous ce samedi :

Ce Samedi 19 décembre, ils seront de sortie pour une balade de Noël entre Nice et Monaco par la basse corniche.

Et pour briller dans les conversations, sachez que le  bus Chausson, avait pour surnom : le "nez de cochon" !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie histoire culture transports urbains transports en commun insolite patrimoine