Conducteur tué par un policier à Nice : une information judiciaire ouverte pour homicide volontaire et le policier placé sous contrôle judiciaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par L.B.

Vendredi, le Parquet avait également requis le placement en détention provisoire du passager du véhicule.

Ce vendredi, le Parquet de Nice annonce l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide volontaire", à l'encontre du fonctionnaire de police de 23 ans. Pendant sa garde-à-vue, le policier a expliqué "avoir tiré en raison du risque immédiat d'atteinte à son intégrité physique et à celle de son collègue", détaille Xavier Bonhomme, le Procureur de la République de Nice.

Cette information judiciaire doit permettre de déterminer "les circonstances exactes du tir". L'homme a été placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du Parquet.

Un conducteur connu de la justice

48 heures après la mort d'un automobiliste pris en chasse par la police nationale avenue Henri Matisse, le profil des trois personnes impliquées se précise. Le conducteur du véhicule, décédé malgré l'intervention des pompiers, était âgé de 24 ans. Il avait déjà été condamné par le passé pour conduite sans permis, infraction à la législation sur les stupéfiants et vol et recel de vol.

Le passager âgé de 26 ans, lui, n'est pas connu des services de police et est en situation irrégulière. Après avoir été placé en garde-à-vue, il a été mis en examen ce vendredi pour recel de vol aggravé. Le Procureur de la République avait requis un placement en détention provisoire "pour garantir son maintien à la disposition de la justice" mais, d'après nos confrères de Nice Matin, il a été remis en liberté..

"Plusieurs sommations"

Mercredi dernier, vers 16h30, la Brigade de sécurité routière de la police nationale tente d'intercepter "un véhicule ayant un comportement dangereux sur la voie rapide". "Le conducteur de ce véhicule [volé], refus[e] de s'arrêter pour se soumettre au contrôle routier", précise Xavier Bonhomme, s'appuyant sur "des témoins présents sur les lieux".

Il prend alors "la fuite sur l'avenue Henri Matisse, [fait] demi-tour sur la voie publique et percut[e] frontalement le véhicule de police qui l'avait pris en chasse". Après "plusieurs sommations", un policier tire sur le conducteur, le touchant mortellement. Un drame qui relance le débat sur la légitime défense.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité