Coupures d'électricité à Nice : Enedis porte plainte, Christian Estrosi et Elisabeth Borne réclament des sanctions

Mardi 17 décembre, des syndicalistes EDF ont coupé délibérément l'électricité du centre commercial Nicetoile, dans le vieux-Nice ainsi qu'au Palais de justice. Christian Estrosi, maire de Nice réclame des sanctions et des poursuites contre les auteurs des coupures. 

Enedis a porté plainte contre les auteurs des coupures
Enedis a porté plainte contre les auteurs des coupures © Max PPP
La plainte a été déposée ce matin par Enedis contre les auteurs des coupures d'électricité. Hier, mardi 17 décembre, une partie du cours Saleya et le centre commercial Nicetoile étaient privés de courant. 
 
A 13h, 470 clients étaient impactés par la coupure de courant, Christian Estrosi, le maire de Nice réclamait sur twitter "des poursuites et des sanctions", "c'est du sabotage pur et simple" déclarait-il.
Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, a condamné "des actes graves" dans un communiqué, ce mercredi matin. Elle a aussi déclaré "j'ai demandé aux dirigeants de RTE et d'Enedis de déposer plainte systématiquement, ça s'appelle un acte illégal" a t-elle renchéri sur CNews.
 
La ministre a demandé des comptes à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui lui a répondu sur BFM TV : " ces coupures sont ciblées" et qu'il "comprenait la colère des agents". "Quand on coupe la préfecture, je ne sais pas si le bâtiment d'à côté n'est pas coupé, donc voilà", a-t-il dit.
 

Des coupures en signe de contestation 


Ces coupures auraient été effectuées en réaction à des échauffourées qui ont eu lieu en fin de manifestation entre Acropolis et le monument de la tête carrée.

Selon Enedis, l'électricité a été rétablie sur l'ensemble du réseau vers 15 heures.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social manifestation énergie environnement société retraites christian estrosi politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter