Coupures d'électricité à Nice : Enedis porte plainte, Christian Estrosi et Elisabeth Borne réclament des sanctions

Mardi 17 décembre, des syndicalistes EDF ont coupé délibérément l'électricité du centre commercial Nicetoile, dans le vieux-Nice ainsi qu'au Palais de justice. Christian Estrosi, maire de Nice réclame des sanctions et des poursuites contre les auteurs des coupures. 
Enedis a porté plainte contre les auteurs des coupures
Enedis a porté plainte contre les auteurs des coupures © Max PPP
La plainte a été déposée ce matin par Enedis contre les auteurs des coupures d'électricité. Hier, mardi 17 décembre, une partie du cours Saleya et le centre commercial Nicetoile étaient privés de courant. 
 
A 13h, 470 clients étaient impactés par la coupure de courant, Christian Estrosi, le maire de Nice réclamait sur twitter "des poursuites et des sanctions", "c'est du sabotage pur et simple" déclarait-il.
Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, a condamné "des actes graves" dans un communiqué, ce mercredi matin. Elle a aussi déclaré "j'ai demandé aux dirigeants de RTE et d'Enedis de déposer plainte systématiquement, ça s'appelle un acte illégal" a t-elle renchéri sur CNews.
 
La ministre a demandé des comptes à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui lui a répondu sur BFM TV : " ces coupures sont ciblées" et qu'il "comprenait la colère des agents". "Quand on coupe la préfecture, je ne sais pas si le bâtiment d'à côté n'est pas coupé, donc voilà", a-t-il dit.
 

Des coupures en signe de contestation 


Ces coupures auraient été effectuées en réaction à des échauffourées qui ont eu lieu en fin de manifestation entre Acropolis et le monument de la tête carrée.

Selon Enedis, l'électricité a été rétablie sur l'ensemble du réseau vers 15 heures.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social manifestation énergie environnement société retraites christian estrosi politique