Covid-19 : la vaccination commence ce mercredi à Nice

Alors qu'il y a une recrudescence de cas de Covid-19 à Nice, le maire Christian Estrosi a annoncé que la campagne de vaccination débutait dès ce mercredi 30 décembre dans sa ville.

"Dés aujourd'hui à Nice, nous lançons les campagnes de vaccinations de manière anticipée", a annonce Christian Estrosi sur France Inter ce mercredi 30 décembre. Il en avait formulé la demande publiquement lundi

Sur la plateforme de pré-inscription mise en place par la municipalité, 10.000 personnes sont déjà inscrites hors-Ehpad, a affirmé M. Estrosi. "Chaque territoire ayant sa spécificité, il se trouve que nous, nous sommes frontaliers avec Monaco, avec l'Italie, avec un aéroport qui est passé de 20 vols par jour, à 120 vols, c'est-à-dire le niveau de 50% de fréquentation de décembre 2019. Tout cela a ramené une circulation importante du virus", a expliqué sur France Inter l'élu.

Un homme vacciné mercredi matin

Avec une semaine d'avance, selon la mairie, la vaccination a commencé au CHU de Nice, puis continuer la semaine prochaine dans les maisons de retraite (Ehpad puis maisons autonomie), avant d'être élargie fin janvier par tranche d'âges, à commencer par les plus de 65 ans.

L'hôpital a reçu un peu moins de 5000 doses de vaccins ce matin vers 5 heures. Ces doses sont gardées à -70 degrés dans un endroit secret.

Un premier patient a été vacciné ce mercredi 30 décembre dans la matinée. Pierre Claude Gilardi, 82 ans, résident de l'Ehpad du CHU de Nice, n'a pas hésité lorsqu'on lui a proposé de se faire vacciner contre le Covid-19. "On l'attendait tellement", se rejouit-il. Cet homme était très volontaire pour recevoir son vaccin depuis qu'il a perdu son "meilleur copain" à cause du virus, a-t-il expliqué.

Christian Estrosi et le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez étaient présents dans la chambre d'hôpital où a eu lieu la vaccination, vers 9 heures.

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti semble mécontent de la stratégie vaccinale du gouvernement. Il a notamment demandé au ministre de la Santé Olivier Véran que les établissements médico-sociaux des vallées sinistrées soient mis en priorité sur la liste des receveurs de vaccins. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19