En décembre prochain, un TER tous les quarts d'heure annoncé en Côte d'Azur

Depuis l’ouverture à la concurrence de la SNCF, le visage de ce transport en commun souvent décrié en raison de fréquents mouvements sociaux et de retards pourrait changer. Parmi les premières mesures, l’augmentation de la fréquence des TER. Sous l’impulsion du conseil régional, la filiale privée SNCF sud azur augmentera l’offre de trains régionaux de 75%.

Parce que le temps ferroviaire est généralement plus long que la normale, ce projet était dans les cartons de la SNCF et de la Région Paca depuis 2021.

Les appels d’offres, les attributions de marchés, les autorisations de démolitions et de constructions, cette formalité s’est transformée au fil des années en véritable péplum qui se finit bien.

70 trains régionaux au lieu des 65 existants

Dès le 15 décembre prochain, les usagers de la SNCF devraient enfin prendre le train, sans appréhension, ni colère. Car cette date sonnera le début d’une nouvelle ère. Celle des TER plus nombreux et plus fréquents. Ils ne seront plus à l’heure, mais à la demi-heure. Au nombre de 65 actuellement, ils seront désormais 70 et s’arrêteront tous les quarts d’heures sur la ligne Cannes-Menton. Un cadencement bien plus en accord avec les attentes des usagers pour un grand plan financé à 80% par la région.

Nous allons même profiter de cet investissement pour améliorer la signalisation de certaines gares et la coordination entre les trains et les bus avec ces pôles d’archanges multimodaux. Le montant de toutes ces opérations ne sera pas répercuté sur le billet du voyageur.

Jean-Pierre Serrus Vice-président de la Région Paca en charge des transports

Cette annonce de TER supplémentaires représente peut-être le bout du tunnel pour une situation qui s’enlisait de plus en plus, entre retards et grèves.

La semaine dernière, le train de 17h05 a été annulé au dernier moment. Quant à celui de 17h40, il est arrivé avec 10 minutes de retard. J’ai passé en tout 50 minutes à attendre à la gare.

Un usager de la SNCF

Face à cette exaspération générale, il était donc largement temps d'agir.

L’ouverture à la concurrence

Dorénavant, la SNCF n’est plus seule à devoir gérer toutes les problématiques d’un réseau ferroviaire. Le 15 décembre dernier, la filiale SNCF Sud azur remportait l’appel d’offres lancé par la région et la SNCF.

Il faut toujours du temps pour que l’on puisse changer d’opérateurs. C’est chose faite et nous en sommes ravis.

Jean-Pierre Serrus

Au 15 décembre, la filiale de la SNCF, SNCF Sud Azur ainsi que Transdev, seront bien présents pour encadrer toutes ces nouveautés. Parce que parfois, même un Goliath de l’industrie ferroviaire a besoin d’un David pour l’épauler dans la modernisation et l’amélioration de l’accessibilité des 151 gares de la région.

Pour ce grand plan national à 100 milliards d’euros, 350 millions d’euros sont consacrés à la région Paca. Une augmentation de 30% par rapport à l’an passé.

Une conférence de presse s’est tenue le 15 mars pour présenter différents chantiers ferroviaires de l’année en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il y a aussi été question de la ligne Nice-Tende.

Le 2 septembre prochain et jusqu'au 13 décembre 2025, plus aucun train ne roulera sur cette ligne, et ce, en raison de travaux d'ampleur.